Conakry : l'épouse de Chérif Bah "réconfortée" par Cellou Dalein Diallo…

Guinée
Cellou Dalein Diallo, leader de l'UFDG rend visite à l'épouse de Chérif Bah
Cellou Dalein Diallo, leader de l'UFDG rend visite à l'épouse de Chérif Bah

CONAKRY-Au lendemain de la publication de sa tribune dans laquelle elle décrivait les conditions difficiles dans lesquelles son mari et ses codétenus sont incarcérés à la maison centrale depuis huit mois, l'épouse de Chérif Bah a reçu ce dimanche 13 juin 2021, la visite de Cellou Dalein Diallo. Une façon de la réconforter. 

Le leader de l'UFDG était accompagné par sa  seconde épouse (voir photo) et d'autres responsables du parti. Hadja Maimouna Bah Diallo a exprimé sa reconnaissance à ses visiteurs.  

Lire aussi-Guinée : la note "déchirante" de l'épouse de Chérif Bah…

 « Merci mon cher president Cellou Dalein Diallo, pour cette visite matinale ce dimanche 13  juin 2021 a mon domicile. Depuis l'arrestation de mon cher époux toi et tous tes proches n'avez cesse de m'apporter votre soutien moral, matériel et financier. Mon mari et moi te restons reconnaissants et souhaitons que Dieu te donne le courage et la force de continuer le combat  noble que  tu mènes. Que Dieu te donne aussi l'opportunité  de gérer ce pays pour reconstruire la démocratie, l'unité nationale et la cohésion sociale. Merci encore pour ton attachement et ta solidarité a notre égard", a exprimé l'épouse de Cherif Bah.

Lire aussi-Exclusif : De "lourdes charges" retenues contre Gaoual, Chérif Bah et cie…

 

Détenus depuis huit mois à la maison d'arrêt de Conakry, Ibrahima Chérif Bah, Cellou Baldé, Ousmane Gaoual Diallo, Etienne Soropogui, Abdoulaye Bah, sont toujours en attente de jugement. Ils ont été renvoyés le 29 avril dernier, devant le tribunal de Dixinn pour jugement, mais la date de leur procès n'est pas encore fixée. Ils sont accusés de  " trouble à l'Etat par la dévastation et le pillage, atteinte aux institutions de la République, participation à un mouvement insurrectionnel, menace de violences ou de mort par le biais d'un système informatique, diffusion et la mise à disposition d'autrui de données de nature à troubler l'ordre public…".  

 A suivre..

Africaguinee.com

Créé le Dimanche 13 juin 2021 à 17:34