Ruée vers l'or à Gaoual: les confidences du Directeur préfectoral des mines...

Guinée
M. Ibrahima Condé, Directeur préfectoral des mines et de la Géologie de Gaoual
M. Ibrahima Condé, Directeur préfectoral des mines et de la Géologie de Gaoual

GAOUAL- De l'or, l’un des minerais les plus recherchés au monde vient d’être découvert à Gaoual, une préfecture relevant de la région administrative de Boké. Depuis cette découverte, on assiste à un exode inédit vers cette préfecture. Le sepectacle est sans précédent. Des gens viennent par milliers, à la quête du métal précieux.

Que font les autorités pour éviter l'anarchie ? Comment cette matière a-t-elle été découverte ? Africaguinee.com a  interrogé M. Ibrahima Condé, Directeur préfectoral des mines et de la Géologie de Gaoual.

AFRICAGUINEE.COM : Gaoual connait une vague d'arrivée de mineurs suite à l'annonce de la découverte de l’or. Qu’en savez-vous ?

IBRAHIMA CONDE : Tout à fait, ces derniers temps, avec les recherches qui ont été menées, on a découvert des indices d’or dans la commune rurale de Kounsitel. Mais, avec les réseaux sociaux, l’information a été partagée aussi vite et c’est ce qui fait que Gaoual est actuellement envahie.

En dehors de Kounsitel, il y a-t-il d'autres endroits où on a découvert l'or dans la préfecture de Gaoual ?

A Kounsitel, c’est depuis le mois de ramadan que les rumeurs ont commencé avant la confirmation. Et il y a juste trois jours qu’on a découvert qu’il y a aussi de l’or dans la commune urbaine de Gaoual. Actuellement, ces deux communes sont impactées par cette nouvelle.

Quelles dispositions avez-vous prises pour éviter que l’anarchie ne s’y installe ?

Nous faisons notre travail à notre niveau avec le préfet et son staff pour pouvoir envoyer l’information au niveau de notre hiérarchie pour voir ce qu’il y a lieu de faire. Parce qu’avec l’arrivée massive des gens, nous faisons tout pour ordonner les choses afin qu’on ne soit pas débordé.

Actuellement, les gens viennent de tous les horizons, c’est pourquoi on est en train de mobiliser toutes les forces de défense et sécurité de Gaoual pour éviter l’anarchie. Les gens sont en train d’arriver et nous devons faire tout pour éviter que ça déborde.

On commence à être envahi même. Mais heureusement, le préfet a été nommé et des dispositions sont en train d’être mises en place. A Kounsitel, on a déjà mis une base qui fait la patrouille pour éviter que gens fassent du n’importe jusqu’à ce que le département national des mines envoie une mission par rapport à ça. 

 Est-ce qu’il s’agit de gisements d’or comme c’est le cas de Siguiri ou c’est juste des indices ?

Il faut que toutes les techniques soient réunies pour qu’on sache si ce qui est trouvé là, c’est des indices ou c’est un gisement. Ce qui n’a pas été fait parce que là, il faut envoyer des équipes pour faire des prospections généralisées de la zone. C’est à l’issue de ce travail que les experts nous diront comment et de quelle façon on doit exploiter. Pour le moment, on s’abstient de toute affirmation.

Mais depuis que la nouvelle est tombée, les gens arrivent tous les jours. On ne peut pas leur dire qu’il y a suffisamment ou pas de l’or à Gaoual mais comme il y a des indices, c’est ce qui fait venir des gens de Siguiri, de Mandiana et un peu partout à travers le pays.

Entretien réalisé par Siddy Koundara Diallo

Pour Africaguinee.com

Tel : (00224) 610-02-09-39 

Créé le Mardi 08 juin 2021 à 2:21