Exclusif-bisbilles à l'UFDG : Une réunion "décisive" annoncée mercredi…

Guinée
Cellou Dalein Diallo, leader de l'UFDG
Cellou Dalein Diallo, leader de l'UFDG

CONAKRY-Alors qu'une crise semble être installée au sommet de l'Union des forces démocratiques de Guinée (UFDG) sur la question de participer ou non au dialogue, une réunion décisive est annoncée ce mercredi 09 juin 21, a appris Africaguinee.com.

Pour le moment, nous n'avons pas pu obtenir plus de détails sur l'ordre du jour de la réunion, mais tout porte à croire qu'elle sera fondamentalement axée sur les bisbilles actuelles qui minent le parti.

En effet depuis la sortie de la tribune conjointe de Ousmane Gaoual Diallo, Chérif Bah, Cellou Baldé, trois hauts dirigeants du parti incarcérés depuis sept mois à la main centrale, on assiste à une sorte "cohue" au sommet du parti. Les divergences sont arrivées à un niveau tel, que certains craignent le clash. Faut-il saisir ou non la main tendue d'Alpha Condé en allant au dialogue ou pas ? Deux camps sont en train de s'affronter.

Si certains défendent le principe de ne pas aller au dialogue tant que les prisonniers ne sont pas libres, le siège et les bureaux ouverts, mais aussi que les dirigeants du parti soient libres de tout mouvement, d'autres estiment que fermer toute possibilité de dialogue dans le contexte actuel est une erreur.

Lire aussi-L'entretien vérité de Cellou : "Alpha, les détenus politiques, l'avenir de UFDG et moi…"

Pour l'heure, le leader du parti Cellou Dalein Diallo ne s'est pas exprimé sur le sujet, alors que sur la place publique, les positions des uns et des autres vont dans tous les sens. Toutefois, dans une interview accordée à notre rédaction début mai, le leader de l'Union des forces démocratiques de Guinée avait été tranchant sur le sujet des détenus politiques.

"Face à l’arbitraire, à l’injustice et à l’arrogance, la seule attitude digne qui convient à un Parti comme le nôtre est de rester debout et de dénoncer sans relâche les violations des droits et libertés des citoyens et d’exiger le respect de la Constitution et des lois de la République.

Nos responsables qui sont incarcérés du seul fait du prince sont des otages du 3ème mandat, celui du parjure.

Sachez que nous sommes dans l’émoi depuis le premier jour de leur incarcération. Des instances de tous ordres qu’elles soient morales, judiciaires, nationales, régionales ou internationales, ou encore diplomatiques ont été saisies de leur innocence et de l’injustice qui prévaut dans notre pays", déclarait Cellou Dalein Diallo.

Sa position a-t-elle évolué ? C'est la grosse interrogation. La réunion de demain s'annonce décisive, car de nombreux cadres du parti appellent à poser clairement le débat lié à l'avenir des détenus politiques. Quittes à dialoguer avec le Pouvoir pour obtenir leur libération. 

A suivre…

 

Africaguinee.com

 

Créé le Mardi 08 juin 2021 à 15:30