La ruée vers l'or à Gaoual : Plus 8000 orpailleurs débarquent à Kounsitel…

Guinée
Des orpailleurs venus à bord de motos ont débarqué à Gaoual
Des orpailleurs venus à bord de motos ont débarqué à Gaoual

GAOUAL- L'or, un métal précieux très convoité, vient d'être découvert à Gaoual, une préfecture située dans la région de Boké ! La mine  été découverte dans un district de la commune rurale de Kounsitel, appelé Fello Kasenga, qui attire aujourd'hui la convoitise de milliers de personnes.

Depuis cette découverte inattendue, c'est la ruée. Entre Kounsitel et le village de Alphaya, on a du mal à reconnaitre ces lieux jadis déserts. Plus de 8000 personnes ont envahi les lieux. A Gaoual, une crise de logements se fait ressentir. L'exode est impressionnant.

 

Des orpailleurs venus de la Haute Guinée, -Mandiana, Siguiri, Kouroussa et Dinguiraye- ont débarqué sur les lieux par milliers, à la quête du métal précieux. On apprend d'ailleurs qu'une autre mine serait découverte dans la commune rurale à Toumbo-bowe. Depuis cette découverte, des orpailleurs traversent la ville de Labé à motos par centaines. Le flux augmente tous les jours. Les orpailleurs ne cachent plus leur satisfaction. Actuellement, l'exploitation se fait sans trop d'efforts. Même avec une simple pèle, on peut trouver quelques grammes d'or.

"J'ai passé  tout le mois de ramadan ici. J'ai quitté  Dinguiraye 2 jours avant le mois de ramadan. Le travail marche bien ici pour le moment.  Mais les autorités refusent qu'on exploite la nuit c'est seulement la journée  jusqu'à 17h et les agents viennent fermer.  Nous gagnons un peu sans trop creuser. C'est une nouvelle mine pour le moment ça va sortir beaucoup", explique A.P.D vendeur d'Or venu de Bannora dans Dinguiraye. 

Souleymane Diallo dit Solo vient de Mandiana, exploitant artisanal de l'Or depuis 10 ans. Il vient de débarquer à Kounsitel centre. Il compte se rendre A Fello Kasenga situé à  6km pour tenter sa chance. Il a mené  un long trajet pour y arriver.

"J'ai quitté Mandiana pour aller à Siguiri. De Siguiri à Dinguiraye, Dinguiraye, Tougué, après Labe puis Kounsitel. Je suis arrivé  ce dimanche 21heures, c'est demain que je descendrais dans la mine après m'être fait enregistré auprès  des autorités", explique-t-il, rencontré  tard la nuit à Kounsitel.

Aujourd'hui, la ville de Gaoual refoule de monde. De loin, on aperçoit les orpailleurs par groupes le long des routes en quête de logements.

"Depuis le début, un peu avant le mois de ramadan jusqu'au jour d'aujourd'hui, nous avons enregistré au moins les 8000 arrivées. Ce qui fait que les logements manquent énormément. Les gens sont déjà dans les mines sans même trouver de logement d'abord. Mais ils sont recensés", témoigne un officier de police.

Dans la mine, nous rencontrons Lamine Magassouba venu de Siguiri qui a récolté 9 grammes d'or qu'il maniait à travers sa balance qu'il tenait par la main. Mais il n'a pas voulu faire assez de commentaires. Il indique juste qu'un gramme  coûte 400.000gnf sur place.  

Notre arrivée  a coïncidé à l'heure de la fermeture de la mine. La police, la gendarmerie et l'armée  quadrillent la zone et obligent les orpailleurs à rentrer à Gaoual centre où à Kounsitel.

Aujourd'hui, beaucoup craignent les conséquences désastreuses de cette exploitation sauvage. A Siguiri, cette course à l'enrichissement occasionne souvent des drames.  Pire, on enregistre un taux d'abandon scolaire très élevé.

Nous y reviendrons !

De retour de Kounsitel,  Alpha Ousmane Bah

Pour Africaguinee.com

Créé le Lundi 07 juin 2021 à 12:55