Assimi Goita : "J'affirme ma ferme détermination à relever les défis..."

Mali
Le colonel Assimi Goita
Le colonel Assimi Goita

CONAKRY-Au Mali, le colonel Assimi Goita a prêté serment ce lundi 7 juin 2021, en tant que Chef d'Etat, Président de la Transition, devant la Cour Suprême, au Centre International de Conférence de Bamako. Il s'engage à réduire le train de vie de l'Etat, en allouant 2/3 de son fonds de souveraineté, soit 1 milliard huit cent millions FCFA annuels, pour faciliter l'accès à l'eau potable et aux soins de santé primaire.

Désormais président de la transition investi de tous les pouvoirs, il conduira les destinées du Mali, jusqu'à l'organisation de l'élection présidentielle, prévue en début 2022. Il s'est engagé à préserver les acquis démocratiques, garantir l'unité nationale, l'indépendance de la patrie et l'intégrité du territoire national.

"Aujourd'hui, nous avons une responsabilité historique. Celle de transcender nos divergences pour sécuriser notre pays, préserver son intégrité territoriale et créer les conditions d'un développement économique, permettant d'offrir un avenir meilleur à notre postérité", a-t-il déclaré.

Assimi Goita a mené un coup d'Etat contre le président élu Ibrahim Boubacar Keita en août 2020, alors que le Mali faisait face à une contestation politico-sociale sans précédent, des attaques djihadistes et affrontements à relents communautaires entre Peulhs et Dogon. Mis sous pression par la CEDEAO qui avait infligé des sanctions contre la junte, le colonel avait été contraint  d'accepter la nomination d'un président civil et un premier ministre pour conduire la transition.

Mais le 24 mai dernier, il a opéré un nouveau coup d'Etat contre les autorités civiles qu'il a écarté définitivement. Conséquences : La CEDEAO et l'UA suspendent le Mali de toutes leurs  instances de décisions alors que la France a mis fin temporairement aux opérations de la force Barkhane.

Ce lundi 7 juin 2021, le nouvel homme fort de Bamako a tenté de rassurer la communauté internationale, promettant le respect de la charte de la transition et l'organisation d'élections libres et transparentes, début 2022.

"J'affirme ma ferme détermination à relever les défis, mais tout cela n'est possible que dans la cohésion et la solidarité… mises à rude à épreuve. Il s'agit, sur la base de la feuille de route, de conduire la mise en œuvre des actions prioritaires nécessaires à la réussite de la transition, notamment l'organisation des élections, crédibles, justes, transparentes aux échéances prévues", a-t-il martelé.

Il assure qu'il s'emploierait également à la réduction du train de vie de l'Etat. "D'ores et déjà, j'ai décidé d'allouer les 2/3 du fonds de souveraineté du président, soit 1 milliard huit cent millions FCFA annuels, aux œuvres sociales, sanitaires pour faciliter l'accès à l'eau potable et aux soins de santé primaire dans les zones désœuvrées de notre pays", a-t-il promis.

A suivre...

 

Africaguinee.com

Créé le Lundi 07 juin 2021 à 17:05