Guinée- Bisbilles au sein de l'UFDG : Que fera Cellou Dalein Diallo ?

Guinée
Cellou Dalein Diallo, leader de l'UFDG
Cellou Dalein Diallo, leader de l'UFDG

CONAKRY- L'Union des Forces Démocratiques de Guinée (UFDG) traverse une zone de turbulence ! La principale formation politique  d'opposition guinéenne, fragilisée par l'emprisonnement de plusieurs de ses hauts dirigeants, est divisée sur le dialogue. Les bisbilles autour ce sujet névralgique, ont franchi un nouveau seuil.

Depuis la parution dans la presse de la tribune conjointe de Chérif Bah, Ousmane Gaoual, Cellou Baldé, trois prisonniers qui ont appelé à l'apaisement et au dialogue, on assiste à un spectacle plutôt inédit au sein du parti. D'ailleurs ces trois cadres avaient subi un "recadrage" de la part de la Direction.

Faut-il dialoguer ou pas ? Le parti de Cellou Dalein Diallo  est plus que jamais divisé sur la question. Les responsables de l'UFDG ne cachent plus leurs divergences autour de cette question. Si jusque-là, tout se jouait en coulisse, les divergences sont désormais exposées sur la place publique, sur fond de bataille épistolaire. La dernière sortie du vice-président en charge des affaires politiques du parti, a réveillé les clivages.

Lire aussi-Aliou Condé tranche : "nous refusons de capituler… on n'ira pas au dialogue"

 "Nous refusons de capituler, malgré toutes les exactions, toutes les privations de liberté de mouvement ou d'expression, les tueries, nous tenons la tête à monsieur Alpha Condé (…) Ça crie de partout : il faut aller au dialogue pour qu'on puisse décrisper. NON. On ne va au dialogue pour qu'on puisse décrisper, c'est l'Etat d'abord qui est à la source de tous les conflits qui doit se reprendre... ", a martelé ce samedi 5 juin 2021, Aliou Condé.

Cette sortie n'a apparemment pas plu à d'autres responsables de l'UFDG.  C'est le cas de Mamadou Barry, Secrétaire Général Adjoint de l'UFDG, membre du Bureau Exécutif National et du Conseil Politique. Il n'a pas digéré cette sortie de M. Condé.   

"Non Aliou Condé, ce n'est pas la Guinée qui est à la croisée des chemins, c'est bel et bien l'UFDG. Ceux qui pensent parler au nom de la Direction Nationale du parti doivent avoir la pudeur et la modestie de se dire ne pas forcément avoir le monopole de la vérité. La notion de capitulation est acceptée lors d'un conflit en Cours. La bataille du 18 Octobre est terminée. C'est un nouveau combat qui se prépare. Pour cette nouvelle orientation, l'UFDG doit se remettre en cause et particulièrement ceux qui estiment en être les propriétaires", a dégainé cet autre haut cadre du parti.

A l'allure où vont les choses certains craignent le clash. Au moins que Cellou Dalein Diallo, le leader du parti ne reprenne les choses en main, pour siffler la fin de la récréation. Rappelant que lorsque Chérif Bah, Ousmane Gaoual, Cellou Baldé avaient été arrêtés en novembre dernier, il avait sonné l'alerte en déclarant que "le tyran a décidé de décapiter mon parti (l'UFDG, nldr)".

Dossier à suivre…

 

Africaguinee.com

Créé le Dimanche 06 juin 2021 à 16:11