Nouvelles casses à Dubréka : plusieurs bâtiments mis à terre…

Dubreka
Casse à Dubreka
Casse à Dubreka

DUBREKA-Alors que les victimes du déguerpissement "sauvage" intervenu il y a quelques mois, n'ont pas fini de sécher leurs larmes, de nombreux citoyens ont encore victimes (à  tort ?) de casses dans la préfecture de Dubreka, située dans la périphérie de Conakry. De nombreux bâtiments ont été mis à terre. La raison ? Une mauvaise interprétation d'une décision de justice de la part d'un huissier, a appris Africaguinee.com.

Les faits se sont déroulés au quartier Simbaya, secteur 6. Plusieurs maisons ont été sauvagement détruites par des agents des forces de l’ordre aux environs de 3h du matin de ce lundi 31 mai 2021. L’information  a été confirmée à Africaguinee.com par certaines autorités locales.

Des témoins anonymes affirment aussi que c’est des agents en uniforme accompagnés de loubards qui auraient entamés les casses. Parmi les victimes du déguerpissement, certains auraient eu des blessures suite à des bâtiments tombés sur eux.

Interrogé par un journaliste d’Africaguinee, le maire de la commune urbaine de Dubréka a confirmé les faits tout en déplorant la manière dont l’opération a été menée.

« Très tôt le matin, à 8 h, j’ai été informé par un de mes adjoints de ce qui se passait dans le quartier, un déguerpissement dont moi je n’ai pas été informé. J’ai essayé de joindre certaines autorités de la police pour savoir, c’est par après qu’on m’a fait savoir que c’est une décision de justice. J’ai dit que quand c’est comme ça, il faudrait que le maire soit informé parce que ce sont ses citoyens, il doit les sensibiliser, les informer de la véracité des documents. Mais à la dernière minute j’ai demandé d’arrêter le déguerpissement », a expliqué le maire, Elhadj Alseny Bangoura.  

« Moi-même je suis allé voir la réalité, c’est catastrophique, c’est regrettable que ça soit passé comme ça. Je suis en train de réunir toutes les preuves possibles pour remonter les informations au niveau du préfet, pour qu’ensemble qu’on puisse voir qu’est-ce qu’il faut faire » a-t-il ajouté.

195459002_1208161922987225_1187252649868191555_n.jpg

Le maire estime que face de telles situations, il faut préalablement passer par des négociations et voir comment résoudre le problème. « Quand il y a une habitation toute faite, des dizaines de maison, je pense qu’on doit négocier, se parler. C’est à ce prix que tout le monde trouvera sa force. J’aurais préféré que ça soit comme ça. Celui qui réclame être le propriétaire de ces lieux, il parait que c’est pour sa grand-mère, mais il n’y a que les enfants de son grand-père qui sont là-bas. Et on me dit que le lotissement qui est fait, c’est le même qui l’a fait et ce dernier qui a envoyé toutes les machines pour casser d’après ce qu’on m’a dit » a enchainé le maire.

Selon certaines informations, les victimes de ce déguerpissement l’ont été à tort. Car, sur le document fourni et déposé par un huissier de justice au niveau de la mairie, les lots qui y sont indiqués ne seraient pas occupés de façon illégale. Interpellé sur cette information, le maire souligne qu’il n’a pas toutes les informations en mains.

195432164_503614274122399_5997384581610962604_n.jpg

« Quand j’ai rencontré les déguerpis, ils disent qu’il s’agit du lot 25, et qu’il ne sont pas concernés. Je dis que nous ne sommes pas dans ces lieux-là. Et donc, c’est si comme ça il y a une erreur, une faute même. Tout compte fait, nous allons essayer de voir, c’est pourquoi j’ai appelé l’huissier. Demain, il viendra dans mon bureau et nous expliquera de quoi il s’agit.

En plus, ils ont déposé cette lettre à la mairie le vendredi dans l’après-midi, ce n’est pas normal. Le vendredi dans l’après-midi les gens ne travaillent pas. Et c’est ce matin quand j’ai été informé que les gens sont en train d’être déguerpis. Ensuite, j’ai recherché dans mon bureau et j’ai retrouvé le document qui est arrivé vendredi dans l’après-midi. Mais nous allons tirer ça au clair quand l’huissier sera là, demain », a promis Elhadj Alseny Bangoura, maire de la commune urbaine de Dubréka.

Affaire à suivre

 

Siddy Koundara Diallo

Pour Africaguinee.com

Tél. : (00224) 664-72-76-28

Créé le Mardi 01 juin 2021 à 10:02