Radié, l'imam Bayo parle : "Parmi toutes les langues quelle est celle que Dieu ne comprend pas?"

Faranah
Oustaz Mamady Bayo
Oustaz Mamady Bayo

FARANAH-Alors que l'affaire Nanfo  Ismaël Diaby est pendante en justice, un imam a été radié les autorités religieuses de Faranah pour avoir soutenu dans une radio locale, qu'il n'est pas interdit de prier dans une langue qui ne soit pas l'arabe. Interrogé par notre correspondant, l'imam déchu Oustaz Mamady Bayo connu sous le sobriquet de "Mamba Bayo"  a livré sa version des faits.

"J'ai été invité à la radio rurale de Faranah le vendredi passé pour animer un débat islamique. Chaque vendredi depuis le mois de ramadan, je passe à la radio  pour  parler de l'islam. Après mon exposé, on entame la phase des questions. Ce jour, le 1er  intervenant a posé la question de savoir quel est le nombre de langues parlées dans le monde. J'ai répondu que c'est 2006 langues. Parmi ces langues, seulement 300 et quelques sont écrites. Moi-même j'ai posé une question : parmi toutes ces langues quelle est celle que DIEU n'entend pas?

Le 21ème  intervenant a demandé est-ce qu'il est recommandé de faire la prière dans d'autres langues à part l'arabe. J'ai répondu qu'on peut prier dans toutes les langues.  Parce-que c'est Dieu qui a créé toutes les langues et il entend toutes les langues. J'ai précisé sur cette question : s'il s'avère que prier dans une autre langue peut créer des troubles entre les musulmans, il faut l'éviter. J'ai même donné une preuve en me basant sur un hadith du prophète Mohamed PSL qui dit : tout ce qui peut amener à diviser les musulmans, on doit s'éloigner même si la raison est de ton côté. Sinon c'est une pratique qui n'est pas du tout interdite. Il n'y a pas une loi interdisant cette pratique.

Je suis resté en pleine émission, le chef des programmes a demandé de tourner cette page. Après l'émission, j'ai été convoqué par le secrétaire de la ligue islamique régional de Faranah Elhadj Ismaël Souaré à son domicile. On m'a posé plusieurs questions auxquelles j'ai répondues. J'étais débordé par les questions, c'est ce qui a fait que j'ai commis l'erreur. Je leur ai dit que  je suis leur disposition. Ils ont dit ce qu'ils veulent, que  je reparte dans ce média pour revenir sur mon message. J'ai dit OK tout en leur demandant de faire un écrit que je lirai au nom de la ligue islamique à la radio. Ils ont refusé.

A 20h, je me suis présenté à la radio pour que je puisse corriger ce que j'ai dit. Mais l'imam qui devait être avec moi n'est pas venu. J'ai appelé, on m'a dit d'attendre le vendredi prochain. C'est ainsi que j'ai retourné à la maison. A ma grande surprise hier dimanche après la prière de crépuscule, une délégation est venue dans ma mosquée pour annoncer une sanction contre moi. Mais je n'ai pas reçu encore un papier de façon officielle, la durée de la sanction n'est pas déterminée. Depuis lors, je suis chez moi je ne sors pas. Je ne veux pas que quelqu'un me provoque et que je réagisse. C'est pourquoi je suis tranquille à la maison jusqu'à ce que je sois situé", a expliqué l'imam déchu.

Selon un des membres de la ligue islamique régional de Faranah, Oustaz Bayo est d'office radié de l'effectif des imams de la région de Faranah. Il lui est interdit toutes activités d'imamat dans toutes les mosquées de la région. "Même s'il a un baptême, il lui est interdit de baptiser l'enfant", précise notre source.

Depuis Faranah, Alpha Amadou Barry

Pour Africaguinee.com

Créé le Lundi 24 mai 2021 à 16:50