Trafic de bois vers la Sierra Léone: un réseau démantelé à Faranah...

Guinée

CONAKRY-Après Mamou, les autorités viennent de démanteler un réseau de trafic de bois vers la Sierra Léone. Ce vendredi 21 avril, plusieurs camions remplis de bois ont été arraisonnés dans la sous-préfecture de Maréla vers la frontière Léonaise. Depuis plusieurs années, cette mafia continue d'acheminer ces espèces rares convoitées vers la Sierra Léone.

Interrogé par notre correspondant dans la région de Faranah, Mory Fodé Diané, inspecteur régional de l'environnement, des eaux et forêts de Faranah explique : "La nuit du 11 à 12 mai, nous avons reçu des informations que nous avons vérifiées, en envoyant trois de nos agents sur le terrain vers la sous-préfecture de Marela. Vers 2h du matin, ils  ont saisi 3 camions remplis de l'espèce appelée Vaine en partance pour la Sierra Léone précisément dans le district de Lolin situé à une dizaine de km de Maréla, sur la route nationale Faranah-Mamou.

Lire aussi-Guinée : Alpha Condé annonce la suspension de nombreux gardes…

Aussitôt informé, j'ai réveillé le commandant qui m'a mis en contact avec l'officier adjoint de la compagnie d'infanterie de Marela, lieutenant-colonel Daouda Condé. Après notre échange, il a mis ses hommes à notre disposition pour nous appuyer sur le terrain. Ces 3 camions contenant du bois étaient aussi accompagnés d'un certain nombre de personnes notamment les chauffeurs, les apprentis etc. Un des camions est tombé en panne, c'est ce qui nous a facilité les procédures de saisie.

Ces camions ont été conduits à la compagnie d'infanterie de Maréla, le contenu du camion tombé en panne a été déporté dans le camion de la compagnie. Vers les 10h on a continué vers Maréla en compagnie d'une mission, nous avons quantifié les bois devant les propriétaires après on est revenu à Faranah. Nous sommes venus avec les mis en causes qui ont été placés en garde à vue à la gendarmerie", explique M. Diané.

De nombreux gardes forestiers, ont été suspendus par le ministère de l'environnement suite à un scandale révélé de la coupe et du trafic illicites du bois, dans la préfecture de Mamou. La même mesure est envisagée pour d’autres fonctionnaires aussi bien de l’administration du territoire que pour tous les services impliqués, après la mission de terrain du ministre. "Toutes les personnes reconnues responsables ou complices dans cette affaire, écoperont de sanctions administratives disciplinaires et feront l’objet de poursuites judiciaires", a averti jeudi dernier le Chef de l'Etat.

Les présumés trafiquants arrêtés à Maréla ont été auditionnés puis placés sous mandat de dépôt. "Couper le bois guinéen pour envoyer dans un autres pays sans suivre la réglementation est une infraction. Mais ce qui est plus grave sur le plan environnemental, c'est le fait de cibler une espèce rare protégée qui est le (pterocarpus iranensus) communément appelé le vaine. Toutes la saisie c'est les vaine", explique ce cadre du ministère de l'environnement.

Les autorités ont engagé une bataille contre le fléau de trafic de bois. Deux des trois camions saisis appartiennent à une femme d'origine Léonaise. Elle est mariée par un guinéen.

Affaire à suivre…

Alpha Amadou Barry,

Correspondant régional d'Africaguinee.com

A  Faranah

Créé le Samedi 22 mai 2021 à 17:48