Violences xénophobes à Abidjan : Des guinéens victimes d'agressions et de pillages…

Côte d'Ivoire
Des commerces incendiés à Abidjan dans des violences contre les ressortissants nigériens
Des commerces incendiés à Abidjan dans des violences contre les ressortissants nigériens

ABIDJAN-De nombreux ressortissants guinéens ont été victimes de pillages et d'agressions dans des violences xénophobes ayant éclaté dans la journée du mercredi 19 Mai dans la capitale ivoirienne. Un bilan provisoire annoncé par le procureur d'Abidjan fait état d'un mort, plusieurs blessés graves, des véhicules caillassés et calcinés, des commerces pillés et incendiés, ainsi que de nombreux dégâts matériels dans plusieurs communes du District autonome d’Abidjan.

Une "fake news" a provoqué des violences inouïes entre ivoiriens et des ressortissants nigériens. Tout est parti d'une fausse vieille vidéo qui a refait surface sur les réseaux sociaux montrant des jeunes présentés pour des ivoiriens en train de se faire ligoter et maltraiter par un groupe armé. La rumeur disait que c'était au Niger. Cette vidéo devenue virale à  Abidjan a laissé une ouverture à de folles spéculations. C'est dans ces circonstances que des appels à la vengeance ont été lancés via les réseaux sociaux. Aussitôt, des ivoiriens se sont soulevés contre des nigériens à  Abidjan. Dans les violences, de nombreux guinéens qui évoluent dans le commerce ont été touchés subissant des pertes énormes. Des boutiques et magasins ont été pillés et vandalisés jusqu'au frigo.

"C'est hier que le problème  a éclaté entre eux. La situation s'est poursuivie jusque tard dans la nuit. Beaucoup de nos compatriotes ont été victimes de pillages. Nous aurons d'amples informations sur l'étendue des dégâts ce vendredi 21 mai 2021. Un seul  guinéen m'avait informé de son cas, je pensais que c'était un cas isolé finalement nous avons compris qu'ils étaient nombreux. Même les frigos qui sont dans les boutiques ont été emportés. Dans le quartier où je vis, c'est des Houssa qui sont victimes d'agressions, ce qui fait qu'il n'y a même pas de la nourriture ici, toutes les activités sont paralysées. Ici, des guinéens n'ont pas été  touchés.  Mais dans les autres communes, il y a eu des victimes. Nous comptons nous rendre  dans ces zones  pour faire l'État des lieux et puis informer l'ambassade de ce qui est arrivé. Des ressortissants nigériens qui vivent avec nous indiquent que la vidéo qui a déclenché  les tensions n'a pas été  filmée au Niger mais plutôt entre le Cameroun et le Nigeria", explique un ressortissant guinéen basé à  Abidjan

Des guinéens qui vivent sur le territoire ivoirien regrettent qu'ils soient victimes collatérales à chaque fois qu'une crise survienne en côte d'ivoire. Amadou Bah a échappé belle à la mort. Sa boutique a été pillée, son contenu emporté.

"Cette boutique qu'on vient de piller appartient à un parent qui me l'a confié. Il est allé au décès de son père en Guinée. Quand les ivoiriens sont venus, ils ont failli me tuer. J'ai reçu toutes sortes de coup et je suis blessé, après ils ont pillé la boutique avec celles de tous les voisins qui sont aussi des guinéens. C'est le propriétaire de la concession qui est sorti me cacher chez lui sinon on m'aurait tué.  Ils n'ont rien laissé. C'est grave ce qui s'est passé. Pour un conflit entre ivoiriens et nigériens c'est tout le monde qui  paye les frais. Nous sommes vraiment choqués", regrette en larmes  Amadou Bah, ressortissant guinéen qui réside à  Abobo.

I.M.D, une autre victime a sa boutique située dans la commune de Yopougon depuis 17 ans. Il témoigne : "Dans les communes de Yopougon et Abobo, les guinéens ont été les plus touchés. Certains de nos compatriotes comme moi ont tout perdu suite à  ces violences. Pour le moment, nous ne savons pas si l'ambassade est informée de la situation. Aujourd'hui, nous n'avons plus rien (…). C'est une vieille vidéo qui donne l'impression que des ivoiriens sont maltraités au Niger. Or, c'est une vidéo que j'ai vue depuis plus d'un an. Des rumeurs se  sont propagées suite à  ça hier et du coup les tensions ont éclaté. Donc, les ivoiriens n'ont pas pris le temps de bien comprendre,  ils se sont attaqués aux nigériens, en même temps que d'autres nationalités. Les guinéens ont été durement touchés. Les autorités ivoiriennes ont annoncé une cinquantaine d'arrestations dont celui qui a invité  les ivoiriens à  répliquer contre les nigériens à travers les réseaux sociaux", a expliqué ce marchand guinéen encore sous le choc.

Suite à ces violences, Niamey a dépêché une délégation ministérielle à Abidjan. Le ministre ivoirien de l'intérieur a indiqué que le calme est revenu après une soirée folle et agitée. Il faut rappeler que lors de l'élection présidentielle d'octobre en Côte d'Ivoire, de nombreux guinéens avaient été également victimes de pillages dans bien d'endroits du pays. 

Alpha Ousmane Bah(AOB)

Pour Africaguinee.com

Tel : (+224) 664 93 45 45

 

Créé le Vendredi 21 mai 2021 à 10:09