Délivrance des passeports: Des Guinéens de la diaspora entre espoir et inquiétude

France
Lancement des opérations d'enrôlement pour l'obtention des passeports en France
Lancement des opérations d'enrôlement pour l'obtention des passeports en France

PARIS- C’est une revendication de longue date que l'Etat guinéen vient d'accéder ! La délivrance des passeports aux compatriotes vivant à l’étranger à partir de leurs ambassades respectives. L’annonce a été faite dans un communiqué conjoint des ministères de la Sécurité, du Budget et des Affaires étrangères. Les différentes représentations diplomatiques guinéennes ont également publié des circulaires à cet effet pour expliquer le déroulement de l’opération. L’information a suscité un grand espoir au sein des Guinéens de l’étranger qui, jusque-là, étaient obligés de rentrer au pays pour renouveler leurs passeports. Mais chez certains, la joie se mêle à prudence car ils gardent encore de mauvais souvenirs.

En Europe, c’est seulement en France que la délivrance des passeports est prévue pour le moment, apprend-on. Mamadou Diallo qui habite à Envers dans une zone Flamande en Belgique pense que l'information n'a pas bien criculé. « L'information n'est pas bien partagée  pour le moment,  nous avons juste appris que c'est en France que l'enrôlement se tiendra. Nous devons être situés s'il faut que les Guinéens qui ne résident pas en France se déplacent vers Paris ou si c’est prévu pour nous autres dans nos pays de résidence. Ensuite, certains Guinéens manifestent moins d'intérêt pour ça, ils ont peur.  Des Guinéens évoquent même le scénario allemand ou  à tout moment, des missions viennent de la Guinée  pour identifier des Guinéens afin de faciliter leur rapatriement. Les gens s'interrogent sur leur motivation parce que depuis des décennies, c'est une réclamation, mais c'est seulement maintenant que l'État guinéen y a pensé».

AKD vit aux Etats-Unis comme tant d’autres compatriotes. Il évoque une confusion.  «  La confusion est là pour l’instant. Le fait que c’est la mission permanente qui s’occupe en lieu et place de l’ambassade. Pour le moment, ils n’ont pas fait mention s’ils vont aller dans les États ou pas. Mais tout porte à croire que c’est aux Guinéens d’aller à New York. J’avais fait la demande, il y a deux ans, avec ma femme. Ils ont été livrés 3 mois plus tard. Le passeport  de ma femme était correct par contre, le mien était tout autre.  Jusqu’à présent, je ne sais pas s’il faut corriger ou refaire. Récemment, je suis allé en Guinée, mais je ne pouvais pas m’en servir, c’est pourquoi j’étais obligé de prendre un visa Malien », regrette ce guinéen installé  aux Etats-Unis depuis le début les années  2000.

Cet autre guinéen vivant en Angola confie que  les opérations d'enrôlement ont commencé le lundi 26 Avril. "Ils ont introduit un nouveau système contrairement à la précédente formule. Il s’agit de la mise en place d’un site où tout guinéen nécessiteux  doit s’inscrire en ligne pour le passeport. Si le rendez-vous est accepté, on programme 10 personnes par jour (…) C’est le même prix partout pour les guinéens de l’étranger selon le communiqué conjoint des ministères de la sécurité, du budget et des affaires étrangères. C’est 150 pour les passeports de 5 ans et 300 dollars. Pour le moment, je ne ressens pas de plainte par rapport au prix du passeport. Je me suis fait inscrire hier lundi, ce mardi je suis venu faire l’entretien » explique Tidiane Diallo. 

A.D est installé en France depuis 40 ans. Il salue la délivrance des documents de voyage pour les guinéens de l’étranger et craint des dysfonctionnements qui peuvent  se répercuter sur l’opération d’enrôlement. « Cette affaire de passeport est vraiment pertinente. Je suis de nationalité guinéenne. Cela fait 40 ans que je réside ici en France. Mais chaque fois l'angoisse c'est le passeport. Même pour celui qui vit à  Lyon il est contraint d'aller jusqu'à  Paris pour l'avoir. Pour mon cas particulier, en 2007 j'étais obligé  d'aller jusqu'en Guinée pour faire mon passeport. Cette fois encore, je dois refaire sur place avec   l'opération en cours. Pour tous les services, ce qu’il faut regretter au niveau de l’administration  de  l’ambassade, on constate le manque de ressources humaines. Les services français sont courtois et disponibles alors que les nôtres sont souvent indisponibles et quand on répond à ton appel, c’est discourtois et ils sont pressés de se débarrasser de toi, parfois même tu trouves mieux de te rendre en Guinée et régler nos situations là-bas que de faire face au service de l’ambassade sur place », déplore ce compatriote.

Craintes d'anomalies

Abdoul Karim Diallo est président d'une association des étudiants guinéens à  Marseille. "Nous avons reçu et même partager sur nos plateformes le communiqué de l'ambassade.  Les passeports de 5 ans de validité c'est 150 euros et 250 euros pour les documents de 10 ans. Dès l'annonce de cette nouvelle par l'ambassade, il y a eu en 24h près de 1500 demandes. Mais il faut noter que pour la diaspora, il faut avoir une carte consulaire que l'ambassade délivre aussi pour une somme environ 30 € minimum selon un ami qui avait passé par cette procédure pour avoir son passeport biométrique. Mais n'oublions pas que ce sont les autorités de Guinée qui sont représentées ici. Donc, il y a trop d'anomalies. Personnellement, j'ai fait une demande pour légaliser un document administratif en passant par le site de l'ambassade via e-kaidi, j'ai tout payé le même jour il y a plus d'un mois de cela. J'ai rien reçu alors qu'il devrait être livré depuis deux semaines. Là, je me planifie pour me déplacer à cet effet. Mais je crains que mon déplacement ne soit inutile puisque tous ceux qui seront reçus sont ceux qui ont fait une prise de rendez-vous. Concernant le passeport, je n'ai pas fait la demande pour le moment mais je sais que ça sera difficile. Légaliser un simple document pose problème ce n'est pas un passeport qui se fera sans difficulté", craint cet étudiant guinéen.

L'ambassadeur de la Guinée au Caire est content de faire partie des premières ambassades choisies pour l'opération d'enrôlement. Soriba Camara salue cette initiative du Gouvernement guinéen.  « L'Égypte fait partie des pays qui recevront très prochainement les formateurs et les kits pour l'enrôlement de nos compatriotes en vue de l'obtention des passeports biométriques. Les Guinéens vivant en Égypte en sont informés et en sont contents. Les documents à fournir sont:- L'extrait d'acte de naissance - La carte consulaire- Deux photos d'identité (fond blanc) - Et tout naturellement le reçu de paiement. Les Guinéens d'ici sont estimés à 4000 personnes et, tous dans la très grande majorité résident au Caire. Ce qui signifie que les machines seront en principe installées au Caire. Oui, ce sera la première fois et, tout naturellement c'est la décision du Gouvernement guinéen sur instruction du Chef de l'État Son Excellence Professeur Alpha CONDÉ. En plus, cette fois-ci, les kits d'enrôlement resteront définitivement dans nos Ambassades. Ce qui signifie que les guinéens se feront enrôler tranquillement quand ils le souhaiteront. Ce sont les agents permanents des Ambassades qui seront formés pour assurer quotidiennement le travail d'enrôlement. Ce sont les autorités guinéennes qui en ont pris la décision et, toutes les Missions Diplomatiques et Consulaires guinéennes sont concernées. Toutes seront couvertes d'ici à la fin de cette année. C'est l'objectif que s'est fixée le gouvernement guinéen. Et c'est vraiment à saluer » se réjouit l'ambassadeur Soriba Camara

Alpha Ousmane Bah(AOB)

Pour Africaguinee.com

Tel. (+224) 664 93 45 45

Créé le Lundi 17 mai 2021 à 20:37