Coopération Guinée-UE : voici ce que souhaite Alpha Condé…

Guinée
Alpha Condé Président de la République de Guinéé s'adresse à la plénière - © European Union 2018 – EP
Alpha Condé Président de la République de Guinéé s'adresse à la plénière - © European Union 2018 – EP

CONAKRY-Dans une note adressée à Charles Michel, président de la Commission Européenne, à l'occasion de la journée de l'Europe, marquant la déclaration de Robert Schuman, le président guinéen, Alpha Condé, a réaffirmé sa "ferme volonté" d'œuvrer à la diversification et l'approfondissement des relations d'amitié, de solidarité et de coopération qui lient l'UE et la République de Guinée.

Pour sa part, Josep Borrell, a annoncé mercredi 12 mai 21, avoir demandé au Service Européen pour l’Action Extérieure de poursuivre le dialogue avec les autorités guinéennes. Lesquelles ont assuré être disposées à organiser une nouvelle Session de dialogue politique avec l'UE qui serait l'occasion d'aborder les questions de gouvernance et de droits de l'homme en Guinée.

Une trentaine d'eurodéputés a interpelé il y a trois semaines l'instance exécutive de l'UE sur la situation des droits humains, et réclamé des sanctions ciblées contre les auteurs des crimes récents et anciens commis en Guinée.  

En réponse, l'Union Européenne a annoncé avoir pris des sanctions contre cinq personnes impliquées dans le massacre du 28 septembre 2009, qui avait fait plus de 150 morts selon les conclusions d'une enquête de l'ONU.  Le renouvellement de ce régime de sanction sera examiné en septembre prochain par l'UE.

Lire aussi-Lettre de Josep Borrell: D'importantes précisions du Gouvernement guinéen

De son côté, le Gouvernement guinéen, a déploré la démarche unilatérale des eurodéputés qui n'auraient écouté que l'opposition sur la situation des droits humains. "De même qu'il a saisi l'Exécutif européen, ce groupe de députés, en ne tendant une oreille attentive qu’aux allégations d’opposants  au régime et qui n'a donc perçu qu'un seul son de cloche  aurait pu pourtant échanger aussi avec les autorités guinéennes pour éclairer sa  religion à propos des faits et griefs allégués", a répondu le porte-parole du Gouvernement guinéen Tibou Kamara, qui salue que la commission européenne soit dans la prédisposition  d'écouter toutes les parties.

A suivre…

 

Africaguinee.com

Créé le Vendredi 14 mai 2021 à 12:34