Oustaz Taibou : "Ce que le Prophète avait dit à ses compagnons sur le Qiyam Layl"

Guinée
Oustaz Taibou Bah
Oustaz Taibou Bah

CONAKRY-Les fidèles musulmans ont entamé la dernière décade du mois saint de ramadan. Les derniers jours seront intenses en prières, invocations et adorations chez de nombreux fidèles. En effet, c'est dans les dix dernières nuits que se trouve la nuit du destin, une nuit pendant laquelle le saint Coran a été descendu.

Quels sont les bienfaits de ces nuits ? Comment le prophète Mohamed paix et salut sur lui adoraient Allah pendant cette période ? Les prières de Qiyam Layl à la mosquée sont-elles une obligation ?  Quelle est l'historique de cette prière collective nocturne qui est très prisée par les fidèles ? Alors que la polémique enfle depuis l'interdiction de cette prière dans les mosquées à  cause de la Covid-19, votre quotidien en ligne a interrogé le prédicateur Oustaz Taibou Bah. Explications.

 « Les dix derniers jours de ce mois béni de ramadan sont les plus pertinents sur les vingt premiers. C’est une exhortation prophétique. D’ailleurs, Allah, le Tout-puissant à travers son Coran, a parlé de ces dix derniers jours, faisant allusion aux nuits. Dans la sourate Al fajr, Dieu dit : « je jure par les dix nuits ». Ces dix nuits dont il fait allusion sont les dix nuits des dix derniers jours du mois de ramadan. Le prophète Mahomet paix et salut sur lui à travers un hadith rapporté par son épouse Aicha disait ceci : "A chaque fois que le mois de ramadan arrive, lors des derniers jours, le prophète réveillait toute sa famille pour procéder à des prières nocturnes qu’on appelle As Salat Attahaddjoud, ce qu'on appelle couramment Qiyam Layl.

A son temps, le prophète a interpellé tous les fidèles musulmans en les mobilisant. Il a ordonné un de ses compagnons, l'un des plus célèbres en matière de lecture du saint coran. Ils ont procédé à une prière collective nocturne concernant le Qiyam Layl. Le lendemain, les fidèles sont venus très massivement à la prière. Ils ont attendu le prophète qui s’est réservé de venir. Le jour suivant, quand ses compagnons lui demandèrent par rapport à son absence, le prophète avait dit :

 J’ai vu que la prière était très belle, elle a été exhaussée, le seigneur l’a aimée. Je craignais que Allah le Tout-puissant nous l’implose comme une obligation religieuse. Je sais que c’est une prière qui n’est pas du tout facile et je sais que parmi les fidèles, il y en aura ceux qui ne vont pas l’effectuer convenablement. Donc, pour ne pas qu’il y ait des représailles de la part du Tout puissant Allah, à l’égard des fidèles musulmans qui seront négligeants, j’ai jugé nécessaire de pas continuer. Parce que Allah a beaucoup admiré cette prière. Maintenant, je vous exhorte d’effectuer les Qiyam Layl chez vous dans vos familles respectives. Je ferai de même avec la mienne à la maison.

Lire aussi-Interdiction des prières de " qiyam layl "dans les mosquées : Qu'en pense le grand imam?

Après, le prophète a été succédé par le khalife Aboubakr qui lui a emboité le pas. Durant tout son khalifa, il n’a pas mobilisé les fidèles. C’est après l’arrivée d’Oumar Bounoul Khattab à la succession que lui, a mobilisé les fidèles musulmans pour faire la prière de Qiyam Layl de façon collective. Un des fidèles compagnons du prophète du nom de Abdoulaye Boun Abass, avait dit à Oumar : « Ecoute Oumar, ce que tu fais là est une innovation, c’est du Bid-Aa. Le prophète paix (psl) ne l’a pas fait, Aboubakr ne l’a pas fait, et tu ne peux pas nous dire que tu es plus pieux que ces ceux-là.  Oumar lui a répondu en disant que le prophète (PSL) nous a bel et bien dit la cause : Il craignait qu’il y ait une révélation faisant de cette prière une obligation chez les musulmans. Mais moi je ne suis pas prophète, donc il n’y aura pas de révélation. Voilà l'historique du Qiyam Layl.

Donc, c’est une prière qui est très admirée par Allah le Tout-puissant, elle est célèbre parce que les compagnons du prophète n’ont pas cessé de la pratiquer. L’objectif, c’est de chercher la « Nuit de Laytoul Khadr » (nuit du destin) parce que le prophète avait interpellé les fidèles musulmans pour leur communiquer le jour de la nuit du destin. Il y a eu une petite dispute entre deux fidèles compagnons, finalement le prophète a oublié. Le prophète a dit : « je vous ai appelés pour vous communiquer le jour de laytoul khadr malheureusement j’ai oublié. Maintenant, chercher la nuit de Laytoul Khadr parmi les dix dernières nuits du mois saint de ramadan. »

Lire aussi-Oustaz Taïbou et l'audio "explosif" : le prédicateur fait le grand déballage…

C’est pourquoi, il est primordial pour nous fidèles musulmans, pour avoir une très bonne fin d’adoration, de dévotion et de pénitence de ce mois saint de ramadan, de s’acquitter convenablement des prières nocturnes au cours de ces dix dernières nuits. Parce que c’est une nuit dont l’adoration est énormément récompensée. C’est la nuit au cours de laquelle le coran a été descendu (…). A propos Dieu a dit : Certes nous avons fait descendre le coran au cours de cette nuit du destin, Laytoul Khadr. C’est une nuit dont une seule adoration est équivalente à 1000 mois d’adoration. C’est plus que 80 années d’adoration, c’est très important.

C’est aussi une nuit céleste et plein de mystère. C’est au cours de cette nuit que Allah va procéder à son plan d’action annuelle. Avant qu'Allah le Tout-puissant ne procède à la création de l’univers, il avait prédestiné toutes les choses qu’il va créer et il a mentionné cela dans une planchette céleste. Il est resté 50 mille ans avant qu'il ne procède à la création. Donc, toutes les prédestinations de toute la créature sont mentionnées là. Maintenant, c’est au cours de cette nuit, tout ce qu’il a décidé pour l’année, son exécution commencera. Djibril et les autres anges viendront avec ces dossiers, en quelque sorte avec ces notes de service ».  

 

Siddy Koundara Diallo

Pour Africaguinee.com

Créé le Mardi 04 mai 2021 à 11:15

TAGS