Nuit agitée à Siguiri : Des échauffourées suite à l'interdiction du "qiyam layl"…

Haute Guinée
Des forces de polices déployées pour le maintien d'ordre à Siguiri, image d'archive
Des forces de polices déployées pour le maintien d'ordre à Siguiri, image d'archive

CONAKRY-La décision des autorités sanitaires et religieuses d'interdire les prières collectives nocturnes, appelées "qiyam layl" dans les mosquées, pendant les dix derniers jours du Ramadan, passe mal chez de nombreux fidèles musulmans.

Dans la ville de Siguiri, située dans la partie septentrionale du pays, des citoyens irrités par cette mesure visiblement impopulaire, ont exprimé, la nuit dernière, leur mécontentement en s'attaquant à certains édifices administratifs, a appris Africaguinee.com.

Tout a commencé aux environs de 23heures, peu avant le début du qiayam layl non loin du bloc administratif de la préfecture.

Lire aussi-Interdiction des prières de " qiyam layl "dans les mosquées : Qu'en pense le grand imam?

Selon nos informations, en signe de protestation contre la fermeture des mosquées à cette prière nocturne, des fidèles en lancé des pierres en direction de l'édifice où il y a également la résidence du préfet. Les forces de l'ordre sont intervenues à coups de grenades lacrymogènes pour disperser les manifestants.

L'interdiction de ces prières collectives nocturnes vise à prévenir tout risque de contamination liée au coronavirus qui sévit dans le pays, selon l'ANSS et le secrétariat général des affaires religieuses.

A suivre…

 

Depuis Siguiri, Diarra Sidibé

Pour Africaguinee.com

Créé le Mardi 04 mai 2021 à 8:18