Guinée-Enquête sur les tueries : "Ce que Kassory a dit est faux…"

Guinée
Maitre Thierno Souleymane Baldé
Maitre Thierno Souleymane Baldé

CONAKRY-Le Premier ministre a laissé entendre que malgré son engagement à faire la lumière sur les tueries pendant les manifestations, il n’y est pas parvenu. Kassory Fofana va jusqu’à accuser l’opposition de faire obstruction à la justice en terrorisant les victimes pour qu’elles ne parlent pas aux enquêteurs. ‘‘Affirmations non fondées’’, répond l’un des avocats des familles des victimes qui s'est confié à Africaguinee.com.   

« J’ai tout fait pour faire la lumière sur les cas de morts avant mon arrivée. Mais les juges d’instruction, les procureurs n’ont pas pu parce que cette opposition bloque toute manifestation de la vérité. Elle terrorise les victimes pour qu’elles refusent de témoigner. Quand le juge d’instruction vient sur les lieux du crime pour interroger les victimes, personne ne parle », a déclaré Kassory Fofana sur Djoma Fm.

Cette sortie du Premier ministre a irrité la défense des familles des victimes. « L’affirmation de M. Kassory Fofana selon laquelle les juges d’instruction sont venus sur les lieux des crimes, mais que personne n’a parlé est totalement fausse », a martelé Me Thierno Souleymane Baldé avant d’expliquer que les différentes plaintes déposées au TPI de Dixinn n’ont pas prospéré.

Depuis 2010, année à laquelle le président Alpha Condé est au pouvoir en 2010, plus de 200 personnes ont étés tuées pendant les manifestations politiques, selon l'opposition. Selon elle, jamais des enquêtes n'ont été menées pour identifier les présumés auteurs.

« Les différentes plaintes qui ont été déposées au niveau du tribunal de première instance de Dixinn sont encore au niveau du doyen des juges d’instruction, Elhadj Ousmane Koumbassa. Il n’y a jamais eu de déplacement sur les lieux où les assassinats ont été commis que cela soit un officier de police judiciaire, un procureur ou un juge d’instruction. J’ai sollicité plusieurs fois au niveau du parquet de Dixinn d’aller sur le terrain immédiatement après les assassinats afin de prendre les différents témoignages pour préserver les éléments de preuve qui pourraient permettre d’identifier les présumés auteurs. Mais cela n’a jamais été fait. Si effectivement, il n’y a pas une volonté politique de faire des enquêtes par rapport aux cas d’assassinats, mais que M. Kassory Fofana ne vienne pas dans un média faire des affirmations qui ne sont pas du tout fondées. Cela n’est pas digne d’un Etat de droit », a indiqué l’avocat Me Baldé.

 

Abdoul Malick Diallo

Pour Africaguinee.com

Tél. : (00224) 699 91 93 06 

Créé le Jeudi 22 avril 2021 à 17:20