Cellou Dalein Diallo : "Ce que je reproche à l'Union Européenne…"

Guinée
Cellou Dalein Diallo, leader de l'UFDG
Cellou Dalein Diallo, leader de l'UFDG

CONAKRY- L'opposant Cellou Dalein Diallo a dénoncé l'indifférence de l'Union Européenne, face au recul démocratique en Afrique et la violation récurrente des Droits Humains en Guinée. Alors que plusieurs de ses proches sont détenus, le leader de l'UFDG, qui revendique "sa victoire" à la présidentielle d'octobre, trouve anormal le "silence" des Etats Européens et surtout la non-application des dispositions des accords de Cotonou.  

"Aujourd'hui, nous notons un silence par rapport aux violations des règles et des principes de la démocratie, mais également des droits humains. Pourtant l'Europe sous l'impulsion de la France s'est dotée d'un instrument lui permettant de réagir lorsque ces valeurs-là sont violées. Je vais parler de l'accord de Cotonou et de l'article 96. L'Europe avait réussi à contractualiser dans l'accord de Cotonou, le respect par les pays ACP (Afrique Caraïbes pacifique) bénéficiaires de l'aide budgétaire, des valeurs de la démocratie, l'Etat de Droit et des Droits de l'Homme…

Lire aussi-Conflits avec Alpha Condé: Cellou échange avec un haut dirigeant de l'ONU

Malheureusement depuis quelques années, on observe une indifférence des Etats Européens et même de l'Union Européenne. Parce que dans les dispositions de l'accord de Cotonou, il est prévu qu'en cas de violation de ces valeurs, un dialogue s'ouvre avec l'Etat défaillant pour examiner les modalité d'un retour à la normalité. En cas de persistance, l'Europe envisageait de suspendre la coopération financière pour ne pas financer des dictatures. Ces dispositions ne sont pas appliquées depuis quelques années, même les dialogues ne s'ouvrent pas, encore moins la suspension de la coopération financière alors qu'on assiste à un vrai recul de la démocratie et de l'Etat de Droit", a dénoncé Cellou Dalein Diallo.

L'ancien Premier ministre guinéen s'interroge sur l'avenir des valeurs démocratiques et des droits de l'homme sur le continent, si c'est uniquement la compétition économique qui intéresse les grandes puissances.

"Aujourd'hui, on s'interroge si l'Europe recule dans la défense de ces valeurs qu'est-ce qu'on fait. (…) La compétition reste seulement économique, personne ne se préoccupe du respect des Droits Humains, de la Démocratie et de l'Etat de Droit", s'est-il inquiété.

 

Siddy Koundara Diallo

Pour Africaguinee.com

Créé le Jeudi 22 avril 2021 à 13:01