Polémique sur l'état de santé de Chérif Bah : le ministère de la justice précise…

Guinée
Maitre Mory Doumbouya, garde des Sceaux en compagnie de Sékou Keita, responsable de communication du département de la Justice
Maitre Mory Doumbouya, garde des Sceaux en compagnie de Sékou Keita, responsable de communication du département de la Justice

CONAKRY-Alors que la polémique enfle sur l'état de santé de Chérif Bah ainsi que de certains détenus politiques, le ministère de la justice est sorti du bois mardi 20 avril dans la soirée.

Dans un communiqué lu à la télévision nationale, le ministère de la Justice a rassuré que l'État de santé du vice-président de l'UFDG est "stable". Sékou Keita a précisé que ce haut dirigeant politique a été ausculté par une équipe d'éminents médecins cardiologues.

«A la maison centrale de Conakry, il existe un centre de traitement approprié des cas de Covid-19. A ce titre, plusieurs cas ont été traités et d'autres en cours grâce au soutien de l'agence nationale de la sécurité sanitaire.

Les autres cas nécessitant des examens approfondis sont référés à certains centres hospitaliers qui font l'objet d'un suivi par des médecins spécialistes. C'est dans ce cadre que monsieur Ibrahima Chérif Bah et plusieurs autres ont été admis à l'hôpital Ignace Deen pour des traitements appropriés.

Pour preuve, ce mardi 20 avril 2021, suite aux multiples informations alarmistes reçues par le ministère de la justice, l'état de santé de monsieur Chérif Bah a été évalué par une équipe médicale composée d'éminents cardiologues. Cette évaluation a été faite en présence du directeur national de l'hôpital Ignace Deen et du médecin chef de la maison centrale de Conakry.

Au terme de cette évaluation, son état de santé a été jugé médicalement stable. Comme en fait foi le rapport établi à cette fin» a déclaré Sékou Keïta, responsable communication du ministère de la justice.

Il affirme que "seuls les médecins sont habilités à se prononcer sur la santé d'un patient et non des personnes qui ne sont pas des professionnelles de santé”. M. Keita rappelle l'attachement du ministère de la justice quant au respect des droits fondamentaux des détenus.

A suivre…

 

Siddy Koundara Diallo

Pour Africaguinee.com

Créé le Mercredi 21 avril 2021 à 7:53