Peut-on prendre le vaccin anti Covid étant à jeûne ? Dr Lamine Diallo précise…

Guinée
Dr Mohamed Lamine Diallo, Directeur général du fonds national de la zakat et du WAQF
Dr Mohamed Lamine Diallo, Directeur général du fonds national de la zakat et du WAQF

CONAKRY-Peut-on prendre le vaccin anti Covid-19 en étant à jeûne ? Que disent les religieux ? Dr Mohamed Lamine Diallo, Directeur général du fonds national de la zakat et du WAQF a donné les orientations de la Fatwa (une instance du secrétariat général des affaires religieuses) sur cette question.

Explications

« Parler du jeûne et de la vaccination, ce n’est pas un fait nouveau. Il ne faut pas penser que les épidémies et les pandémies ne sont que l’apanage du XXIème siècle. En fait, le monde ne fait que se répéter dans le temps et dans l’espace. Quand on dit que l’islam ou les religions sont multidimensionnelles, ça veut simplement dire qu’il n’y a aucun aspect de la vie humaine qui échappe aux religions.

Je voudrais vous donner un exemple très éloquent pour dire ce que l’islam pense de la prévention.  ‘’Un jour, le prophète Mohamed (paix et salut sur lui) a effectué un voyage avec certains de ses compagnons. Ils arrivent à destination, tout le monde descend de sa monture et chacun s’attache à l'attacher avant d’aller à sa destination, mais un de ses compagnons a fait exception de cette règle. Lui, dès qu’il est descendu de sa monture, il est parti sans l’attacher. Le prophète a remarqué cela, il l’a appelé en lui demandant de venir le voir afin qu’il lui explique son attitude.

Il a commencé à dire qu’il a foi et confiance en Dieu. Le prophète lui a rétorqué en disant : « Tu as parfaitement raison, c’est très bien, mais attache d’abord ta monture et fait foi en Dieu ». Autrement dit, « Dieu nous a créés et nous a dotés d’une certaine intelligence, d’un savoir qu’il faut utiliser et espérer la protection d’ALLAH ».

 Lorsqu’on dit mieux vaut prévenir que guérir, ce n’est pas qu’une tradition occidentale, c’est aussi une recommandation du prophète. C’est pour vous dire que l’islam accorde de l’importance à la prévention et la vaccination s’inscrit dans ce cadre-là car c’est pour éviter qu’on contracte la maladie et qu’elle arrive à être vaincue. Donc, l’islam est pour la prévention, il faut le retenir.

Lire aussi-Covid-19 : Le "variant britannique" signalé en Guinée...

La vaccination, ce n’est pas un fait nouveau en Guinée. L’on se souvient, en 2015, il y a eu le cas d’Ebola. Là également, le cas de la vaccination a été posée. C’est pour vous dire que nous ne sommes pas à notre première Fatwa. C’est quoi la fatwa ? C’est la jurisprudence islamique, c’est le jugement par analogie. C’est-à-dire, lorsque vous ouvrez le Coran, la question n’est pas répondue de façon explicite. Vous fouillez la tradition du prophète, il n’y a pas un hadith explicite là-dessus. Alors c'est à partir de là qu'on appelle les leaders musulmans. Pas n’importe quel leader musulman, il faut avoir un degré de connaissance. On les réunit à travers le Coran et les hadiths du prophète pour voir la meilleure réponse possible. Mais ça, c’est quand ce n’est pas mentionné dans le Coran. Si c’est mentionné, on applique (...).

Alors, la règle n’a pas varié, la position de l’islam en 2015 face à l’Ebola, demeure la même face au coronavirus. A l’époque d’Ebola, la question qui nous avait été posées, c’était :  « l’étude du corps de vaccination chez les personnes à potentiel risque à transmission tardive par les infectés guéris d’Ebola en République de Guinée ».

Le conseil national du Fatwa est une instance qui se trouve à la direction nationale du secrétariat général aux affaires religieuses. La décision du Fatwa est la suivante :

1er Alinéa : L’Essai vaccinal ou le vaccin contre Ebola ou Covid-19 peut être administré à qui le veut pendant le ramadan sans que cela ne porte préjudice à son jeûne.

2ème Alinéa : Il n’y a pas de jour à rembourser pour avoir pris le vaccin pendant la journée du ramadan.

Ceci nous a semblé important de le préciser parce que, lorsqu’on rompe le jeûne de façon volontaire et involontaire, il y a une compensation qui est exigée par l’islam.

Nous devons savoir que le vaccin, n’étant pas un aliment qu’on introduit dans le corps et surtout, étant fait pour la santé, alors, l’islam le prévoit et vous n’avez aucune compensation à faire après le ramadan’’ a précisé Dr Mohamed Lamine Diallo, Directeur national du fonds national de la zakat et du WAQF.

 

Siddy Koundara Diallo

Pour Africaguinee.com

Tel: (0224) 664-72-76-28

Créé le Jeudi 15 avril 2021 à 9:40

TAGS