Guinée : Ousmane Gaoual, Chérif Bah se "portent très mal"...

Conakry
Chérif Bah et Ousmane Gaoual Diallo
Chérif Bah et Ousmane Gaoual Diallo

CONAKRY- C’est une énigme que se posent  maints observateurs. Comment se portent Ousmane Gaoual Diallo, Chérif Bah et compagnie ? 

Détenus depuis plusieurs mois à la prison centrale de Conakry, ces opposants au régime d’Alpha Condé se trouveraient dans des conditions ‘’exécrables’’. C’est du moins ce que nous a révélé Maitre Alseny Aissata Diallo, membre du collectif des avocats de l’Union des Forces Démocratiques de Guinée (UFDG).

Au micro d’Africaguinee.com, cet avocat à la cour, indique que ses clients Ibrahima Cherif Bah et Ousmane Gaoual Diallo, respectivement vice-président de l’UFDG , responsable de communication se portent tous mal. Selon Me Alseny, les détenus sont empilés dans les cellules comme des sacs de ciments.

‘’ Nos clients se portent tous très mal (…), imaginez les conditions dans lesquelles ils sont détenus, conditions qui ont emportées déjà trois autres détenus y compris Roger Bamba (militant de UFDG, ndlr). Ce sont des gens entassés dans des cellules exiguës. Déjà  parmis eux, certains dont M. Ousmane Gaoual viennent de sortir guéri de la Covid-19. M. Cherif Bah est toujours alité à l’hôpital Ignace-deen entouré de ses médecins cardiologues’’ a déploré l’avocat. 

Très hargneux, l’homme du barreau guinéen, met en garde  l’Etat qui, selon lui, sera tenu responsable de tout ce qui adviendrait à ses clients en prison.

‘’ Nous n’avons toujours pas obtenus une dérogation pour Cherif Bah d’aller se faire soigner à l’extérieur. Et l’Etat sera responsable de tout ce qui va leur advenir.  Nous demandons que tous nos clients soient  libérés à défaut d’être jugés et d’être situés sur leur sort. On ne peut pas les garder comme des sacs de ciment dans un magasin, il faut qu’ils soient jugés ou libérés’’ a-t-il dardé, avant de lancer un message à son ancien collègue et actuel ministre guinéen de la Justice garde des sceaux. 

‘’Je demande au Ministre de la Justice, Mory Doumbouya d’assumer ses responsabilités, de ne pas faire garder des gens comme ça et de tout faire pour que l’appareil judiciaire  fonctionne comme il le faut’’ a souhaité Me Alseny Aissata Diallo.

Dans un récent communiqué, le ministère de la justice avait précisé que dans le souci d’une bonne administration de la justice, les procédures engagées suivent leur cours normal.

’Les procès attendus se tiendront rapidement dans le respect des droits des détenus et de l’indépendance de la justice. En tout état de cause, le ministère rassure l’opinion nationale et internationale que tous les détenus pour les infractions à la loi et divers délits sont traités dans le respect de leurs droits fondamentaux et de la dignité humaine", avait assuré le ministère de la justice. 

 

BAH Boubacar LOUDAH

Pour Africaguinee.com

Tél. : (+224) 655 31 11 13

Créé le Mardi 13 avril 2021 à 11:04