Ramadan : "L’ANSS n’a pas le mandat de dire aux gens de ne pas jeûner…"

Guinée
Image d'illustration
Image d'illustration

CONAKRY-A trois jours du début du jeûne du mois saint de ramadan, une déclaration attribuée au secrétariat général des affaires religieuses et à l’agence nationale de sécurité sanitaire est devenue virale sur les réseaux sociaux. Que dit-elle ? La note annonce à la communauté musulmane de Guinée, la "non-pratique du jeûne pour l’année 2021" à cause de la covid-19 et de ses effets. Cette déclaration est-elle authentique ? Africaguinee vous livre la précision de l’ANSS.

Selon le chargé d’études au département surveillance de l’ANSS, ce communiqué n’émane pas de leur agence. Il s’agit plutôt d’un document falsifié par des inconnus via Photoshop.

« C’est un ancien communiqué qu’ils ont pris et ont travaillé dans Photoshop. Ils ont effacé ce qui était écrit en mettant autre chose. En regardant bien, vous vous rendrez compte que le fond n’est pas assez clair. L’ANSS n’a pas le mandat de dire aux gens de ne pas jeûner. On est plutôt chargé de la mise en œuvre des orientations stratégiques du ministère de la Santé en matière de sécurité sanitaire et non en matière de religion » précise Sory Condé, responsable au sein de l’ANSS.

Au mois de ramadan 2020, sur recommandation du conseil scientifique, les prières collectives dans les mosquées pendant le mois de ramadan avaient été interdites pour éviter la propagation de la Covid-19. Mais cette année, l’ANSS, n’a pas reçu une telle proposition. « En ma connaissance on en n’a pas discuté autour de ça » a précisé Dr Sory Condé.

A noter que le début du jeûne du ramadan est initialement prévu le 13 mars 2021 en République de Guinée.

 

Siddy Koundara Diallo

Pour Africaguinee.com

Tel: (00224) 664-72-76-28

Créé le Samedi 10 avril 2021 à 15:01

TAGS