Conakry répond aux critiques de l’administration Biden : "On nous fait un mauvais procès…"

Guinée
Alpha Condé, président de la République de Guinée Joe Biden, Photomontage Africaguinee.com
Alpha Condé, président de la République de Guinée Joe Biden, Photomontage Africaguinee.com

CONAKRY-Les critiques de Washington ainsi que celles de certaines ONG internationales, sur la situation jugée "désastreuse des Droits Humains" en Guinée ne sont pas bien perçues par Conakry, qui évoque une " caricature et un mauvais procès".

"Bien que nous nous réjouissions tous de vivre dans un pays plus sûr qui concilie l’impératif de la liberté et le devoir de la responsabilité, des voix s’élèvent pour évoquer des restrictions des droits des citoyens, voire le recul de notre démocratie. C’est une caricature et un mauvais procès qui est fait à notre pays", a réagi le Premier ministre guinéen.

Dans un rapport publié fin mars, le Département d'Etat américain a dénoncé les crimes commis en marge du référendum constitutionnel ainsi que pendant la présidentielle du 18 octobre. Cette semaine également, Amnesty International dans un rapport a évoqué des crimes similaires pointant, la responsabilité des forces de l'ordre.

Lire aussi-Etats-Unis : le Département d'Etat publie un rapport accablant sur la Guinée…

"C’est mal connaître le parcours personnel et l’histoire politique du Président Alpha CONDE. La question qui mérite d’être posée et que l’on occulte trop souvent et qui nous interpelle tous est la suivante : peut-on exercer des droits reconnus et des libertés fondamentales dans la défiance permanente des Institutions et dans une société de violences et de désordre ?

Nous voulons un pays de liberté et un Etat de droit, mais nous aspirons aussi à une société de responsabilité dans laquelle chacun connait ses droits et devoirs, respecte les lois de la République, les Institutions et l’ordre constitutionnel. Ici comme ailleurs, n’est-ce pas la norme et le principe ? La liberté dans la responsabilité et la sécurité pour tous est une responsabilité qui incombe à tous les Etats et Gouvernements du monde, de même la marque de toutes les nations démocratiques", a martelé Kassory Fofana.

A suivre…

Africaguinee.com

Créé le Vendredi 09 avril 2021 à 17:11