Route Nationale Kindia-Mamou : des coupeurs de route sèment encore la terreur…

Guinée
Image d'illustration
Image d'illustration

KINDIA-Des coupeurs de route ont encore semé la terreur sur la route nationale Mamou-Kindia. Des hommes armés jusqu’aux dents ont attaqué un véhicule de transport en commun sur cette route où l'insécurité routière a déjà fait de nombreuses victimes.

Les passagers ont été dépouillés de tous leurs biens sous la menace d'armes à feu. Les bandits ont eu tout le temps pour commettre leur forfaiture avant de disparaitre dans la nature. L’attaque a eu lieu dans la nuit du dimanche 21 Mars 2021 à 23heures. Les passagers et leur chauffeur n’ont pu arriver à Labé que ce lundi en début de soirée, sous le choc. Le chauffeur que nous avons rencontré a expliqué leur mésaventure.

« Nous étions en provenance de Conakry en destination Labé. Aux environs de 23 heures 30 minutes dans la zone de Kindia, des motards se sont mis à notre poursuite. Ils ont tiré sur les deux pneus arrière. Le véhicule a failli tomber, j’ai garé. Ils m'ont demandé de tourner le véhicule et le mettre en direction de Conakry. Au moment de tourner le véhicule 2 camions remorques nous ont trouvé sur les lieux, les occupants des camions ont voulu intervenir. C'est ainsi que les bandits se sont mis à tirer en l'air. Tout le monde a eu peur. Entretemps j’ai abandonné le véhicule pour fuir en direction de la brousse. Dedans aussi, quelqu’un était positionné avec un gourdin, ce dernier m'a donné un coup, je suis tombé mais j’ai réussi à fuir vers le barrage. Ils ont profité pour dépouiller les passagers de tout ce qu’ils avaient. Ils ont pris tous nos téléphones et l’argent dont on disposait dans le véhicule. L’un de mes passagers détenait de la devise étrangère. Il y avait deux autres femmes, l’une a perdu 500,000gnf et l’autre 250,000gnf. Moi j’ai perdu 800,000gnf que j’avais confié à mon apprenti. Personne n’a été blessé. C’est moi qui suis un peu blessé pendant ma fuite », a expliqué Maitre Mamadou Dian Diallo, chauffeur du véhicule victime de l’attaque.

Fatoumata Binta, a tout perdu dans cette attaque. Elle témoigne. « Nous étions tous dans le véhicule, ce sont les coups de feu qui nous ont fait savoir que des bandits sont derrière nous. Lorsque le chauffeur a garé le véhicule, les bandits sont venus vers nous pour pointer les armes sur nous et demander de mettre à leur disposition tout ce qu’on a après la fuite du chauffeur. Chacun a remis ce qu’il avait : des sacs, des téléphones et de l’argent. Ils ont recherché le chauffeur. Entretemps d’autres véhicules ont commencé à passer, les bandits ont pris les motos pour nous abandonner bredouille » témoigne cette passagère sous le choc.

Interrogé, Mamadouba Camara Bank chargé des conflits et négociations au sein du syndicat des transporteurs et mécanique générale de Labé dénonce l'insécurité qui règne sur la nationale Labé- Conakry.

« Chaque jour sur la route de Mamou- Kindia il y’a des attaques, les chauffeurs sont en train de souffrir, on est en train de tuer les chauffeurs. On a longtemps dénoncé… Nous demandons aux autorités de nous aider à sécuriser la route parce que nous n’avons pas cette force. Si Mamou ou Kindia prend des dispositions les attaques vont se réduire », a confié le syndicaliste Bank

Thierno Oumar Tounkara

Pour Africaguinee.com

Tel : (+224) 664 93 45 45

Créé le Mardi 23 mars 2021 à 11:18