Guinée : Gaoual et cie ne seraient pas disposés à recevoir Mamadou Sylla et ses acolytes

Conakry
Ousmane Gaoual Diallo, Etienne Soropgui en compagnie de leurs avocats à la DPJ
Ousmane Gaoual Diallo, Etienne Soropgui en compagnie de leurs avocats à la DPJ

CONAKRY-Alors que Mamadou Sylla vient d'annoncer qu'il a reçu l'aval du président de la République d'aller rendre visite aux "détenus politiques" à la maison centrale, une "mauvaise surprise" l'attend. Selon nos informations, les figures de l'opposition incarcérées depuis plus de trois mois à la maison d'arrêt de Conakry, ne seraient pas disposés à recevoir le chef de file de l'opposition et ses acolytes.

La raison est toute simple : ces opposants ne veulent pas faire l'objet d'un quelconque "marchandage politique de la part de politiciens enquête de légitimité", apprend-on. Surtout que, selon nos sources, le président Alpha Condé, a tenté de "nier l'évidence", en déclarant qu'il n'y a pas de "détenus politiques dans les prisons en Guinée".

L'autre raison serait liée au fait tous les responsables de l'opposition et de la société civile incarcérés actuellement à la maison centrale, ne reconnaissent pas l'Assemblée Nationale, donc par ricochet, le statut de Mamadou Sylla. D'ailleurs, certains comme les activistes de la société civile ont été interpelés dans le cadre de la lutte contre le troisième mandat.

Lire aussi- Guinée : Alpha Condé accède à une "revendication" de l'opposition…

«Pas plus tard qu’hier matin, j’étais au téléphone avec le président de la République. Il a accepté le premier point du mémo en ce qui concerne la visite que nous avons sollicitée, pour aller voir les détenus. Hier, il a donné son accord. Il a ensuite instruit son ministre de la justice, de mettre tout en œuvre pour la réalisation de cette visite", a déclaré ce samedi 06 mars, le chef de file de l'opposition.

Cette sortie a été très commentée. Pour l'activiste Sékou Koundouno qui est sous le coup d'un mandat d'arrêt, "Mamadou Sylla, dans sa quête effrénée de légitimité, vient de démontrer sans s'en rendre que ce dossier est purement politique et que les avocats de la défense ont raison de boycotter la procédure". Il ajoute que le fait que M. Mamadou Sylla et son équipe soient obligés de passer par Alpha Condé pour avoir son aval afin de rencontrer les détenus prouve que ce sont des OTAGES.

Lire aussi-Guinée : voici ce que Mamadou Sylla et son camp demande à Alpha Condé

Mais bien avant, c'est le mémo que ces opposants ont adressé à Alpha Condé qui a fait polémique. Ils sont accusés d'avoir "condamné" d'avance des personnes qui ne sont pas jugés et d'avoir foulé au sol le principe de la présomption d'innocence. Voici la phrase choc qui fait objet de controverse : "Quand la justice aura terminé son office, nous sommes persuadés que vous aurez le loisir d’user de votre droit de grâce".

Focus Africaguinee.com

Créé le Dimanche 07 mars 2021 à 20:39