Assainissement : "il reste beaucoup à faire…", dixit Papa Koly Kourouma

Guinée
Papa Koly Kourouma, ministre de l'Assainissement et de l'Hydraulique
Papa Koly Kourouma, ministre de l'Assainissement et de l'Hydraulique

CONAKRY-Accompagné d'une importante délégation composée essentiellement de cadres de son département, le ministre de l’Hydraulique et de l’Assainissement a effectué une visite de terrain ce samedi 06 mars 2021 dans la capitale guinéenne. Objectif : toucher du doigt les réalités du terrain dans le cadre de l'assainissement. Le ministre d'Etat s'est rendu au niveau des cinq sites de tri et de transit.

La démarche s'inscrit dans le cadre de l'exécution du projet ‘’Conakry ville propre’’ exécuté par deux importants programmes. Après avoir visité les cinq sites de tri et de transit qui sont Focidè, Koloma, Centre mère et Enfant, Kakinbo et la décharge de Dar-es-Salam, Papa Koly Kourouma adressé un constat peu reluisant. S'il reconnait que des efforts ont été fournis, et des avancées sont à noter, mais le pari n’est pas encore gagné. Le ministre de l’hydraulique et de l’assainissement mise sur la sensibilisation des citoyens pour accélérer le processus.

Lire aussi-Desserte de l'eau : Papa Koly effectue une visite sur plusieurs sites de la SEG…

« Ce n’est pas encore parfait, il reste encore beaucoup à faire. Ce qui pourra nous aider, c’est la sensibilisation des citoyens. C'est le comportement des citoyens pour le respect de notre environnement qui pourra faire de Conakry une ville propre. Nous avons deux programmes. Sanita Ville Propre piloté par l’Union Européenne et Enabel qui ont fait certaines zones de tri. Les autres zones de tri ont été réalisées par le programme de la ville. C’est un travail continu. On ne se fatiguera pas, le gouvernement est entièrement engagé », a-t-il indiqué.

Ce qui a été fait…

Et d'ajouter : « Auparavant, toutes les zones de tri et de transit qu’on vient de visiter était remplies d'immondices qui avaient jusqu’à 10 mètres de hauteur. Dès l’entame de ces activités, on s’est attaqué à ces immondices qu’on pensait insurmontables mais on a pu les nettoyer et amener toutes les ordures au niveau de la décharge. En lieu et place de ces immondices, nous avons construit des zones de tri et de transit. C’est-à-dire des point de regroupement modernes qui sont aujourd’hui fonctionnels », a ajouté Papa Koly Kourouma.

Ce qui est prévu dans un futur proche…

Pour accélérer le processus, le ministre de l’Hydraulique et de l’Assainissement a annoncé l’arrivée prochaine de plusieurs engins dédiés exclusivement à l’assainissement. « Dans les jours à venir, nous allons recevoir 56 engins dédiés à l’assainissement. Ensuite nous allons voir comment on pourra dupliquer ce que nous avons fait à Conakry ici pour l’intérieur du pays. D’abord cela va commencer par les capitales régionales. Ensuite, on ira dans les préfectures et pourquoi pas dans les sous-préfectures peut-être même dans les districts », a-t-il promis.

Pourquoi les samedis d'assainissement sont suspendus ?

 « Les journées d’assainissement étaient faites pour permettre aux ménages d’améliorer leur cadre de vie. On faisait une journée sans circulation pour permettre aux engins d’assainissement de rouler, mais l’expérience à montrer que les familles préféraient aller à pied. Les véhicules qui devaient rester à la maison pour faciliter la circulation venaient encombrer les barrages alors ce qui était recherché n’était pas au rendez-vous. C’est pourquoi, on a jugé nécessaire d’arrêter les journées d’assainissement et de se tourner vers ces travaux dans les zones des tris et des transits », a-t-il conclu.

Oumar Bady Diallo

Pour Africaguinee.com

Tel: (00224) 666 134 023

Créé le Dimanche 07 mars 2021 à 10:57