Labé : des interrogations sur la mort de Delphine Onivogui…

Moyenne Guinée
Des agents de la protection civile de Labé, image d'archive
Des agents de la protection civile de Labé, image d'archive

LABE-Portée disparue, Delphine Onivogui, originaire de la région forestière, a été retrouvée morte, son corps abandonné, dans une maison inachevée au quartier Tata, dans la commune urbaine de Labé. Les proches de la victime s'interrogent sur les causes réelles de sa mort. Le père de la victime Kollet Vieux Onivogui soupçonne un acte criminel. Il explique que sa fille a été poignardée à l'abdomen.

"C'est ma première fille qui vient d'être tuée. Delphine était avec son homme mais il n'y avait pas d'entente entre eux. Chaque fois, il y avait des histoires, parfois même la fille rentrait à la maison avec ses bagages, quelques temps après elle repart chez son mari.  Je viens de rentrer de la forêt. J'étais parti voir la grande famille. Avant-hier, mon beau (le mari de sa fille) m'a appelé à 20 heures pour m'informer qu'elle n'est pas à la maison, qu'il la cherche. Je lui ai dit qu'elle n'est pas chez moi.

De recherche en recherche, finalement on nous a annoncé que son corps se trouve dans un bâtiment abandonné près de chez moi. Nous avons vu un corps poignardé au niveau de l'abdomen. Je peux dire qu'elle n'a pas été tuée là où nous avons vu le corps. Il a été déposé là par celui qui a fait cet acte criminel. Et il me connait et connait ma famille. Sinon on ne peut pas tuer ma fille et envoyer son corps près de chez moi. Je demande une enquête approfondie pour retrouver le coupable", a expliqué le père de la victime Kollet Onivogui, sous le choc.

"Je suis choqué par la mort tragique de ma fille. Je prie Dieu de m'aider à trouver l'assassin de ma fille", a-t-il ajouté. Rassemblée ce matin à l'hôpital de Labé, la famille Delphine Onivogui réclame justice. Aux dernières nouvelles, le mari de la fille David Pivi a été mis aux arrêts pour des fins d'enquêtes 

 

Alpha Ousmane Bah(AOB)

Pour Africaguinee.com

Créé le Samedi 06 mars 2021 à 11:11

TAGS