Alpha Condé à ses détracteurs : "Je n'accepte pas…"

Guinée
Alpha Condé, Président de la République de Guinée
Alpha Condé, Président de la République de Guinée

CONAKRY-Critiqué pour avoir pris unilatéralement la décision de fermer les frontières terrestres avec certains pays voisins de la Guinée pour des raisons sécuritaires, et accusé d'avoir mis en prison certains de ses opposants, Alpha Condé s'est une nouvelle fois justifié ce mardi 2 mars 2021, indiquant qu'il n'acceptera pas qu'un danger soit dirigé contre la Guinée. Le dirigeant guinéen qui a reçu Mamadou Sylla et son cabinet a aussi expliqué sa perception de la politique. Le chef de l'Etat se dit disposer à travailler avec tous qui veulent que la Guinée aille de l'avant. Explications.

 «La politique, c'est de transformer les conditions de vie des populations pour un meilleur avenir. Certains pensent que la politique c'est tromper les autres ou mentir. Non.  Moi j'ai une vision noble de la politique, du fait de mon passé. De toutes les idées, personne n'a le monopole de la vérité. Donc, il faut laisser toutes les idées s'exprimer mais dans la paix et dans le respect strict de la loi.

Ce qui est important, c'est le contenu de la critique, pas la personne qui fait la critique. Même si c'est un ennemi qui te critique, ne le voit pas, il faut plutôt voir si cette critique est bien fondée ou pas. Si elle est bien fondée, il faut en tenir compte. Donc, le débat politique est un débat d'idées et de programmes. Quand on a un programme valable, on s'explique par l'intelligence, c'est-à-dire, on s'explique pour faire adhérer à son programme.

Mais lorsqu'on n'a pas un programme valable, on se réfère à l'irrationnelle : il faut voter pour moi parce que je suis protestant, catholique, il faut voter pour moi parce que je suis Guerzé, Malinké, Peul ou Soussou. C'est le drame. 

La lutte politique c'est une lutte qui se mène sur les idées et le programme. Ce n'est pas une lutte ethnique, ni d'affrontements, ni de générations. Malheureusement, cela a été dévoyé. Mais il faut y faire face parce qu'on ne peut pas aller chercher des guinéens sur la planète mars. Parce qu'on est obligé de gouverner avec ceux qui existent (…)

L'essentiel c'est d'être toujours au service des populations les plus démunies c'est-à-dire, les femmes, les jeunes, les paysans, les handicapés. Nous sommes prêts à travailler avec tous les gens qui veulent que la Guinée aille de l'avant. Par contre ce que je n'accepte pas, c'est de laisser un danger dirigé contre la Guinée. Là, je ne peux pas accepter. Parce que là, c'est vouloir faire du mal au peuple de Guinée.

On va laisser le passé et se tourner vers l'avenir. Qu'est-ce nous pourrons apporter ensemble pour améliorer les conditions de vie des populations guinéennes ? Pour faire sorte que la Guinée ait la destinée qui lui était promise.

Objectivement, la Guinée pouvait être la deuxième puissance de l'Afrique de l'Ouest après le Nigeria. Je sais que c'est toujours possible parce que nous avons d'immenses ressources minières, des terres très fertiles. Donc, si chacun de nous se préoccupe des conditions de vie des populations et le développement, je pense que la Guinée irait très vite de l'avant", a déclaré Alpha Condé.

 

Siddy Koundara Diallo

Pour Africaguinee.com

Créé le Mercredi 03 mars 2021 à 10:48