Grogne à Faranah : "On souffre, trop c'est trop ! On en a marre…"

Haute Guinée
Manifestations contre le manque de courant à Faranah
Manifestations contre le manque de courant à Faranah

FARANAH-Des centaines de manifestants ont envahi les rues ce mercredi 24 février 2021, dans la commune urbaine de Faranah, pour protester contre le manque de courant. Des barricades ont été érigées sur la route nationale Faranah-Kissidougou, par les protestataires, perturbant la circulation. Ils ont été dispersés à coups de gaz lacrymogènes par des gendarmes.

"Nous sommes sortis ce matin pour barricader la route parce qu'on a trop souffert pour ce problème de courant. Ça fait deux semaines, nous n'avons pas de courant. Chaque fois, on nous dit que le carburant est fini. On s'était plaint chez les autorités. On nous a dit de patienter jusqu'hier. Ce mardi encore, on n'a pas vu le courant. On en a marre ! Tant qu'on ne ramènera pas le courant, nous serons sur la route pour soutenir les enfants", a hurlé cette manifestante.

Lire aussi-Faranah : Des jeunes manifestent contre le manque de courant…

Cet autre manifestant renchérit : "Depuis que l'électricité a été rendue gratuite, nous avons cessé de bénéficier normalement le courant. Même si le courant vient, c'est pour quelques minutes. Après sa repart. Les vas et viens ont fait qu'on a perdu beaucoup de nos appareils.  Trop c'est trop ! En tous cas, tant que notre revendication n'est pas satisfaite, nous n'allons pas reculer", a martelé ce jeune manifestant.

Cette manifestation a impacté le trafic routier. De nombreux voyageurs en provenance de la ville Kissidougou, ont été bloqués par les manifestants qui ont barricadé la route.

"Ce n'est pas comme ça qu'ils devaient réagir. Il fallait exprimer leur mécontentement à la devanture du bureau de l'EDG et chez les autorités. Mais empêcher comme ça les citoyens à vaquer à leurs occupations, ce n'est pas anormal. Nous, on a quitté très tôt ce matin dans l'espoir de rentrer vite à Conakry. Mais on a trouvé cet obstacle devant nous ici. C'est vraiment déplorable, ce n'est pas la bonne manière. On avait manifesté avant-hier à Kissidougou, mais on a juste cadenassé le bureau de l'EDG, ensuite, nous avons remis les clés au maire de la commune urbaine pour qu'il trouve solution à notre problème", a déploré David Ouendeno, voyageur.

 

Depuis Faranah, Alpha Amadou Barry

Pour Africaguinee.com

Créé le Mercredi 24 Février 2021 à 14:15