Guinée : Le parti de Sidya Touré invite Alpha Condé à "revoir sa copie"...

Guinée
Alpha Condé, président de la République de Guinée et Sidya Touré, leader de l'UFR
Alpha Condé, président de la République de Guinée et Sidya Touré, leader de l'UFR

CONAKRY-Le parti de l'opposant Sidya Touré a fait une invite au président Alpha Condé ce samedi 6 février 2021. Après la création du cadre permanent du dialogue politique et social, l'Union des Forces Républicaines (UFR) a exprimé des réserves sur sa composition.

Le parti de Sidya Touré qui avait déjà appelé à une large concertation nationale, pense que ce nouveau cadre crée par Alpha Condé mérite d'être repensé pour pouvoir répondre aux attentes des guinéens.

"Nous voulons que l'ensemble des forces politiques et sociales du pays renouent avec le dialogue. Mais nous ne voulons d'un dialogue où il y a des exclusions. C'est un dialogue sans exclusive que nous demandons. Que toutes les composantes du pays se retrouvent autour de la table du dialogue pour discuter de la façon dont le pays doit fonctionner (…) Mais le dialogue qu'on nous propose, ce n'est pas de ce dialogue qu'on demande.

Lire aussi-Guinée-Cadre permanent de dialogue: Pourquoi le parti de Sidya est sceptique?

On ne doit pas choisir les éléments avec lesquels on doit dialoguer. Le gouvernement doit revenir sur cette position. On ne peut pas dire que ce sont seulement deux personnes qui doivent représenter l'opposition alors que notre opposition est plurielle. Nous connaissons les forces réelles de l'opposition en Guinée et les forces de la majorité présidentielle", a déclaré ce samedi 6 février 2021 le vice-président de l'UFR, Ibrahima Bangoura.

Ce haut responsable du parti de Sidya Touré estime que le gouvernement doit revoir sa copie pour que le dialogue soit fructueux. Selon lui, on ne doit pas exclure 50% de la population représentés par l'opposition dans les affaires du pays.

"Le gouvernement doit repenser et revoir sa copie pour que le dialogue qui doit être fait soit un dialogue fructueux. La Guinée a besoin de ce dialogue parce qu'il y a 50% de la population guinéenne représentée par l'opposition qui n'est pas aujourd'hui dans les affaires de notre pays. Ces 50% de la population ne sont représentés nulle part. Il faudrait donc que le gouvernement y pense, le plus vite sera le mieux, parce que plus ça durera, plus on sera dans des difficultés", a-t-il lancé.

A suivre…

Africaguinee.com

Créé le Samedi 06 Février 2021 à 18:26