Fermeture des frontières : Qui sont ces guinéens autorisés à se rendre en France?

Guinée
Image d'illustration
Image d'illustration

PARIS- Depuis le 31 janvier 2021, la France a décidé de fermer ses frontières aux pays extérieurs à l'Union Européenne. La mesure vise notamment à se prémunir de la propagation de la nouvelle variante du coronavirus. Toute entrée en France et toute sortie de son territoire à destination ou en provenance d’un pays extérieur à l’Union européenne est interdite, sauf motif impérieux. Dès lors, une question se pose : quels sont les guinéens admis en France ? Quelles sont les dérogations qui existent ? Quelles sont les conditions à remplir pour pouvoir effectuer le voyage ? 

A ce propos, l'ambassade de France en Guinée vient de fournir des informations importantes sur les liaisons aériennes vers et depuis la Guinée. De manière générale, précise-t-on, un ressortissant de l’UE n’est pas autorisé à se rendre en Guinée, au même titre qu’un ressortissant guinéen n’est pas autorisé à se rendre dans un pays de l’UE. Toutefois, quelques dérogations existent. Pour répondre à ces besoins, explique la note consultée par Africaguinee.com, et surtout aux déplacements des ressortissants vers leur pays d’origine, une circulation aérienne de voyageurs perdure.

Vols vers la France…

Les ressortissants guinéens et de pays tiers, munis d’un passeport et d’un visa en cours de validité pourront se rendre en France uniquement s'ils appartiennent à l'une des catégories listées ci-dessous :

  • Titulaire d’un titre de séjour ou d’un visa de long séjour français ou européen en cours de validité, ayant sa résidence principale en France ou qui rejoint, en transit par la France, sa résidence principale dans un pays de l’Union européenne ou assimilé (valable uniquement si le déplacement à l’étranger est intervenu avant le 31 janvier 2021 ou était justifié par un motif impérieux) ;
  • Titulaire d’un visa de long séjour délivré au titre du regroupement familial ou de la réunification familiale des réfugiés, bénéficiaires de la protection subsidiaire et apatrides;
  • Professionnel de santé ou de recherche étranger concourant à la lutte contre la Covid-19 ou recruté en qualité de stagiaire associé;
  • Ressortissant de pays tiers disposant d’un VLS « Passeport Talent »
  • Etudiant s’installant en France pour le second semestre universitaire dans le cadre d’un programme d’un établissement d’enseignement supérieur ;
  • Chercheur s’installant en France à l’invitation d’un laboratoire de recherche, pour des activités de recherche nécessitant impérativement une présence physique,
  • Travailleurs du secteur des transports terrestres, maritimes et aériens ou prestataires de services de transport, y compris les conducteurs de tout véhicule de transport de marchandises destinées à être utilisées sur le territoire ainsi que de ceux qui ne font que transiter, ou voyageant comme passager pour se positionner sur sa base de départ ou se former;
  • Ressortissant étranger en fonctions dans une mission diplomatique ou consulaire, ou une organisation internationale ayant son siège ou un bureau en France, de même que son conjoint et ses enfants ou ressortissant étranger de pays tiers séjournant en France pour motif professionnel impérieux sous couvert d’un ordre de mission émis par l’État d’appartenance;
  • Ressortissant de pays tiers, en transit de moins de 24 heures en zone internationale.

Lire aussi-France-Fermeture des frontières: La Guinée applique la "réciprocité" avec l'UE

Le voyageur devra renseigner et présenter un formulaire à l’embarquement et à l’arrivée en France, et être en mesure de présenter les pièces justificatives relatives à sa situation. Pour tous les voyageurs, la présentation d’une attestation de test Covid négatif, de moins de 72 heures au moment de l’embarquement, est désormais exigée par les autorités françaises pour les voyageurs à destination de la France.

En Guinée cette attestation doit obligatoirement être délivrée par l’INSP (Institut national de la santé publique guinéen). Tous les voyageurs devront en outre être munis d’une déclaration sur l’honneur attestant qu’ils ne présentent pas de symptôme d’infection à la covid-19, qu’ils n’ont pas connaissance d’avoir été en contact avec un cas confirmé de covid-19 dans les quatorze jours précédant leur voyage, qu’ils acceptent qu’un test ou un examen biologique de dépistage virologique de détection du SARS-CoV-2 puisse être réalisé à leur arrivée sur le territoire national, qu’ils s’engagent à respecter un isolement volontaire de sept jours après leur arrivée en France métropolitaine et à réaliser, au terme de cette période, un examen biologique de dépistage virologique (PCR).

L’embarquement pourra être refusé aux voyageurs ne disposant pas de ces attestations, pièces justificatives et déclarations sur l’honneur.  Les voyageurs, dans les deux sens, vers et depuis la Guinée, vers et depuis la France sont rappelés la nécessité de se munir de toutes les pièces et documents qui pourront justifier les raisons du voyage, sous peine de se voir interdire l’enregistrement ou l’accès sur le territoire de destination. Il est également nécessaire de se munir d’un nombre suffisant de masques individuels de type chirurgical à porter pendant toute la durée du vol. L’accès à l’aéroport et l’embarquement seront refusés aux passagers non porteurs d’un masque conforme.

A suivre…

Africaguinee.com

 

Créé le Samedi 06 Février 2021 à 14:09