Grogne des encadreurs : la syndicaliste Kadiatou Bah apporte des précisions

Ecole guinéenne
Kadiatou Bah
Kadiatou Bah

CONAKRY-La Syndicaliste Kadiatou Bah a apporté des précisions sur la polémique liée au paiement des primes d’incitations des enseignants. Interrogée sur cette crise qui risque de virer au débrayage dans certaines écoles, cette syndicaliste a expliqué l’origine de ce problème. Selon elle, c’est lors du recensement du personnel du système éducatif en 2019 qu’il y a eu des anomalies.

« C’est pendant le recensement de 2019 qu’il y a eu une incompréhension. Ces encadreurs scolaires se sont fait recenser en tant que proviseur, principal ou senseur sans préciser qu’ils sont en situation de classe. C’est ce qui a fait qu’ils n’ont pas été mis sur la liste de ceux qui doivent percevoir les primes d’incitations. Alors que dans certains établissements à l’intérieur du pays, il y a des directeurs des études même des senseurs qui sont dans le cadre de l’encadrement mais ils occupent des classes. A partir du moment où ils ont la craie en main, ils ont le droit d’avoir leurs primes d’incitations », a expliqué dame Kadiatou Bah.

Lire aussi-Nzérékoré: Des enseignants se fâchent et menacent...

Alors que certains encadreurs menacent d’arrêter les cours, elle assure que des démarches sont déjà en cours pour tenter décanter la situation afin qu’ils soient pris en compte par la commission en charge du paiement de ces primes d’incitations.

 « Nous sommes en train de faire en sorte que les encadreurs en situation de classe soient en possession de leurs primes parce qu’ils enseignent au même titre que les titulaires. Ils doivent absolument avoir leurs primes parce c’est leur droit. Pour les encadreurs qui ne sont pas en situation de classe, on est en train de faire en sorte que les négociations s’ouvrent et qu’on puisse discuter du rehaussement de leurs primes de fonction » a promis la syndicaliste.

« On est en train décanter la situation par régions, préfectures. Tout n’est pas réglé mais on a beaucoup avancé, c’est pourquoi hier à Kankan, il y a eu un petit mouvement dans deux établissements publics parce que la majeure partie de ces encadreurs-là sont en situation de classe. Le fait de ne pas régulariser leur cas a créé des remous. Nous avons appelé le ministre de l’éducation nationale de l’alphabétisation qui est tout à fait d’accord avec nous. Avant qu’il ne soit ministre, il faisait partie de ceux qui étaient dans la commission au niveau de la fonction publique, chargée de payer ces primes. Il est d’accord que l’on fasse remonter les listes de toutes les préfectures pour qu’on puisse régler leur situation », a annoncé Kadiatou Bah.

Siddy Koundara Diallo

Pour Africaguinee.com

Tel: (00224) 664-72-76-28

Créé le Mardi 26 janvier 2021 à 16:45

TAGS