Guinée: Qu'est-ce qui retarde la finalisation de la nomination du Gouvernement?

Guinée
Alpha Condé, président de la République de Guinée
Alpha Condé, président de la République de Guinée

CONAKRY-Un peu plus d’un mois après l’investiture du président de la République, les Guinéens sont toujours dans l’attente de la mise en place complète du nouveau gouvernement, jusque-là partiellement composé.

Après la reconduction du premier ministre, on s’attendait à la nomination complète du gouvernement. Raté ! La nomination des ministres se fait au compte goute comme dans un feuilleton. Toute chose qui semble accréditer aujourd'hui la thèse selon laquelle, Alpha Condé n'a plus toutes les cartes en main.  

Renégociation des alliances

C’est un secret de polichinelle ! Beaucoup de responsables du Rpg s’offusquent du fait que selon eux, ce sont «des militants de la 25ème heure » qu’ils considèrent comme étant «des opportunistes» qui profitent du régime Alpha Condé au détriment des « vrais Rpgistes». Un sentiment corroboré par ce récent discours du ministre des Sports Bantama Sow : « Je ne suis pas un allié d’Alpha Condé. Je ne suis pas un opportuniste. Je suis membre fondateur du Rpg ».

Lire aussi-Mouctar Diallo a-t-il démissionné ? Quand le ministre opte pour "l'omerta"...

Selon nos informations, le parti au Pouvoir se serait engagé dans une logique de renégociation des alliances. Revoir donc les termes du contrat. C'est ce qui expliquerait le retard de la finalisation de la mise en place du nouveau gouvernement. Pour quelle raison ? Le RPG se serait-il rendu compte qu'en respectant les deals signés avec ses alliés quasiment rien ne lui resterait ? Cette éventualité n'est pas à exclure.

Pour preuve : Sur les 36 ministères que composent le gouvernement, 19 postes ont été nommés. Parmi eux, il y a un seul allié, qui ne veut pas de son portefeuille. Pour avoir « mouillé le maillot » avec son slogan « A Baragué Landé » alors que certains membres du gouvernement hésitaient encore à s’afficher n’étant pas sûrs de l’issue du projet de 3e mandat, Mouctar Diallo, confirmé au ministère de la Jeunesse et de l’emploi jeune n’est pas content, estimant que sa «récompense est en deçà de ses attentes». Alors que des informations font état de sa « démission » et d’une « rencontre avec le chef de l’Etat », l’allié du Rpg arc-en-ciel garde l’omerta sur sa décision.

« Rien de nouveau sous le soleil »

L’ossature du nouveau gouvernement est composée de 36 ministères. A date, sur les 19 ministres partiellement nommés, 17 sont confirmés à leur poste dont un seul allié, Mouctar Diallo. Le Rpg arc-en-ciel s’adjuge la presque totalité des postes avec à la clé tous les départements de souveraineté (Défense, Economie, Administration du territoire, Sécurité) au grand dam de ses alliés qui, pour l’heure, en dehors du ministre de la Jeunesse, n’ont pas encore bénéficié de décret. Les ministres d'Etat Papa Koly Kourouma, Aboubacar Sylla, entre autres, par ailleurs membres de la CODECC (coalition démocratique pour le changement dans la continuité) sont toujours dans l'attente.

Scénario quasi identique du côté de la présidence de la République. De l’intendance aux conseillers, en passant par le protocole, les ministres d’Etat conseillers spéciaux, le Haut représentant du chef de l’Etat, Alpha Condé a reconduit l’écrasante majorité de ses proches. Le seul grand absent est un allié du Rpg. Bah Ousmane leader de l’UPR qui, jusque-là, était ministre d’Etat conseiller à la présidence.

Abdoul Malick Diallo

Pour Africaguinee.com

Tel : (+224) 669 91 93 06

Créé le Vendredi 22 janvier 2021 à 16:39