Nzérékoré a deux patriarches: le maire Délamou accusé de semer la "zizanie"...

Guinée forestière
Après Lambert Zogbélémou, David Mansa Zogbélémou a été intronisé
Après Lambert Zogbélémou, David Mansa Zogbélémou a été intronisé

NZEREKORE- Une scène assez inédite se déroule à Nzérékoré, principale agglomération de la Guinée forestière. Depuis la mort du doyen feu Hazaly, ses héritiers ne s'entendent pas sur la personne qui doit lui succéder à la tête du patriarcat de la ville. Deux camps se disputent le vestibule.

Après l'intronisation de Lambert Goikouya Zogbélémou le 08 janvier 2021 au quartier Koutiyapoulou, son rival David Mansa Zogbélémou a été intronisé par son camp ce lundi 18 janvier. Personne ne veut céder le fauteuil du patriarcat à son adversaire.

La ville de Nzérékoré dispose désormais deux patriarches tous intronisé et se réclament légitimes. Cette situation qui n'a pas de précédent dans la cité Zaly, rappelle une autre similaire survenue en Basse Côte où la bataille pour le contrôle du trône de Kountigui avait fait rage entre les fils du terroir il y a quelques années, avant qu'ils n'arrivent à une réconciliation.

Selon plusieurs membres des familles Zogbélémou, issus du camp de Lambert, le maire de la commune urbaine de Nzérékoré, Moriba Albert Délamou est à la base de cette cacophonie. Selon eux, l’intronisation d’un patriarche ne relève pas de sa responsabilité.

David Mansa Zogbélémou après son intronisation ce lundi 18 janvier, a confié qu’il a été choisi par son défunt père Hazaly Zogbélémou pour lui succéder. Selon lui, il est venu achever le travail que son père avait commencé. Il a lancé un message d'unité

« Je ne suis pas venu ici pour prendre la place parce que je veux la prendre. Mais par contre, c’est mon feu père le vieux Molou Holomo Hazaly Zogbélémou qui, sachant ce que nous avions fait ensemble, sachant le travail que nous avons abattu, sachant tout ce qu’il avait comme projet que le conseil des sages et la population doivent achever, m’a choisi pour être son successeur et devant beaucoup de personnes. Donc quand je suis là aujourd’hui, c’est pour achever le travail qu’il avait démarré. Donc je vous prie cher concitoyens, d’être avec moi, de m’aider (…) A l’heure qu’il fait, je vous le dit en franche vérité, je ne suis pas kpèlè, ni konian, ni manon, ni sousou, peul malinké, loma ou konianké. Par contre je suis guinéen. Nzérékoré, c’est pour nous tous. (…) Il faut que nous soyons unis », a lancé David Mansa Zogbélémou.

Lire aussi-N'Zérékoré : Bataille pour le contrôle du patriarcat de la ville…

Depuis la mort du défunt patriarche, Molou Holomo Hazaly Zogbelemou, deux camps se livrent une bataille sans merci pour le contrôle du patriarcat de Nzérékoré. Chaque camp réclame la légitimité pour occuper la tête de ce pouvoir moral. Cependant d’autres pointent du doigt l'ingérence des politiques. D'où cette division.

Le camp de Lambert Goikouya a qualifié l'intronisation de David Mansa de simple "mise en scène". « Nous avons intronisé le patriarche de Nzérékoré, il y a de cela deux semaines. Puisque nous Zogbéla, tout le monde sait que c’est autour de la pierre de fondation que l’intronisation se fait. Et on a déjà intronisé un patriarche. (…) Nous nous adressons aujourd’hui à la population de Nzérékoré et celle de la Guinée pour leur dire que le maire est en train de creuser un fossé entre David et ses compères que nous sommes » a soutenu Edmond Gamys Zogbélémou, sécretaire général de la notabilité des Zogbélas à Nzérékoré.

Dans ce bras de fer entre héritiers, il faut craindre le pire, prévient Madame Hélène Zogbélémou, membre de la famille des Zogbélas.

« Nous ne voulons vraiment pas qu’il y ai des bavures à Nzérékoré. Ce n’est pas parce que nous avons l’intention de le faire, mais cette manière de faire, peut irriter d’autres personnes. Tout ce qu’ils sont en train de faire ce lundi, c’est une mise en scène et il n’y a pas deux patriarches. Et un patriarche, ne s’intronise pas dans un terrain de football. Nous ne sommes pas en train de jouer au football ", a-t-elle averti.

Accusé dans ce conflit qui oppose les deux camps, le maire de la commune urbaine que nous avons à plusieurs reprises tenté d’entendre sa version, n’a pas voulu répondre à nos appels.

A suivre…

SAKOUVOGUI Paul Foromo

Correspondant régional d’Africaguinee.com

A Nzérékoré.

Tél : (00224) 628 80 17 43

Créé le Mardi 19 janvier 2021 à 15:45