Guinée : Pourquoi Alpha Condé peut désormais compter sur le soutien de la France?

Guinée
Alpha Condé et Emmanuel Macron
Alpha Condé et Emmanuel Macron

CONAKRY-Pollués par la quête d'un troisième mandat controversé d'Alpha Condé, les rapports entre Paris et Conakry se normalisent. De plus en plus, on constate des signes évidents du "dégel diplomatique" entre les deux Etats.

La semaine dernière (jeudi 7 janvier), dans la capitale ghanéenne où se tenait la cérémonie d'investiture de Nana Akuffo Addo, réélu pour un second mandat, Alpha Condé et Jean-Yves Ledrian étaient très complices.

Le dirigeant guinéen et le chef de la diplomatie française ont été aperçus en train de discuter sur le parvis où se tenait l'investiture. Les clichés ont été largement relayés. Ce qui était très improbable dans un passé récent, tellement les relations entre Conakry et Paris étaient glaciales.

Lire aussi-Guinée: tête-à-tête très "discret" entre Alpha Condé et un ministre de Macron

Après l'investiture d'Alpha Condé le 15 décembre dernier, à laquelle la France s'était fait représenter par son secrétaire d'Etat Jean-Baptiste Lemoyne, les choses se normalisent. A l'époque, l'envoyé spécial d'Emmanuel Macron à Conakry a été reçu en audience au Palais Mohamed V. Si rien n'avait filtré de ce tête-à-tête, une évidence est là. On voit bien que les divergences ont manifestement été aplanies.   

Désormais la France s'engage à accompagner Alpha Condé et la Guinée dans le cadre du nouveau mandat qui vient de commencer. C'est du moins ce qu'a assuré l'ambassadeur de France en Guinée, Marc Fonbaustier qui a rencontré récemment le premier ministre Kassory Fofana.  

"La France va contribuer à aider la Guinée à augmenter ses ressources pour qu'elle puisse financer les politiques publiques ambitieuses qui se dessinent pour ce nouveau mandat. Nous avons posé des jalons, des perspectives futures. C'est une mission qui pourrait se poursuivre et s'amplifier. Ça va dépendre bien sûr des autorités guinéennes qui sont souveraines et de ce que la France sera en mesure de faire. Je crois pouvoir vous dire que sur ce sujet et bien d'autres, nous sommes ensemble", a assuré le diplomate français en Guinée.

Comme pour dire que si elle n'a pas soutenu au départ le troisième mandat, la France va tout de même accompagner son exercice.

Africaguinee.com

Créé le Dimanche 17 janvier 2021 à 16:12