Condamnation Madiou, Lincoln et Sidi : vers l'annulation de la décision...

Presse guinéenne

CONAKRY-Après la condamnation par le tribunal de Kaloum de 3 journalistes de la radio Nostalgie pour diffamation, une délégation des associations presse a rencontré, ce vendredi 15 janvier 2021, le ministre de la Justice au cours de laquelle rencontre Me Mory Doumbouya aurait rassuré que le verdict en première instance sera «annulé».  

Poursuivis pour « diffamation, dénonciation calomnieuse et injures publiques », les journalistes Thierno Madjou Bah, Ibrahima Sory Lincoln Soumah et Sidi Diallo ont été condamnés par le Tribunal de Kaloum à 2 mois de prison assortis de sursis.

Sitôt prononcé, ce verdict a suscité l’indignation au sein de la presse guinéenne. « J’ai appris que les journalistes ont été condamnés sur la base du Code pénal pour un chef d’accusation de diffamation par voie de presse. (…) je voudrais simplement rappeler que lorsqu’il y a diffamation par voie de presse c’est la loi sur la liberté de la presse qui s’applique et je pense que nul ne devrait être au-dessus de cette loi», a réagi Boubacar Yacine Diallo, président de la Haute autorité de la communication.

En conférence de presse, jeudi 14 janvier 21, le Syndicat de la presse privé (SPPG) a dénoncé la décision du juge en la qualifiant de « liberticide et juridiquement infondée » et a demandé son retrait. «Le SPPG demande à tous les hommes de médias de se mobiliser contre cet acte qui, en réalité, n’est pas qu’un coup d’essai pour ceux qui veulent museler la presse dans notre pays. Si cette condamnation à la prison avec sursis passe aujourd’hui, ils prononceront demain une peine à la prison ferme », a mis en garde la présidente, Diaraye Guirassy.

En guise de protestation, les responsables des associations de presse se sont rendus, ce vendredi 15 janvier 2021, au ministère de la Justice à l’effet d’exprimer leur stupéfaction suite au verdict du Tribunal de Kaloum.

A l’issue de cette rencontre, le ministre Mory Doumbouya leur a promis que la décision va être annulée indiquant que « le juge a fait une erreur de jugement » en se basant sur le Code pénal en lieu et place de la Loi 002 qui dépénalise les délits de presse.

Dans un courrier adressé au chef de greffe du Tribunal de Kaloum consulté par Africaguinee.com, le procureur de la République près de la Cour d’appel a fait « appel contre le jugement correctionnel » en date du 13 janvier.

Il faut rappeler que l’avocat Me Salif Béavogui annoncé l’interjection d’un appel à la Cour d’appel contre la condamnation des journalistes.

Abdoul Malick Diallo

Pour Africaguinee.com

Tel : (+224) 669 91 93 06

 

Créé le Vendredi 15 janvier 2021 à 20:59