Maladie de Madic 100 frontières : la mise au point du ministère de la justice…

Opposants écroués
Maître Mory Doumbouya et le chargé de communication du département de la justice
Maître Mory Doumbouya et le chargé de communication du département de la justice

CONAKRY- L'opposant Mamadi Condé alias "Madic 100 frontières" qui se plaint de douleurs abdominales depuis son lieu de détention, refuserait de se faire consulter le corps médical se trouvant au CHU d'Ignace Deen.

Le prisonnier qui a été conduit à deux reprises à l'hôpital en 72heures, aurait gentiment décliné les services médecins guinéens, indiquant qu'il préfère se faire consulter par son médecin qui est au Canada. C'est du moins ce que vient de révéler le ministère de la justice dans un communiqué dont copie est parvenue cet après-midi, à notre desk.

Le Ministère de la Justice informe l’opinion que suite à des douleurs abdominales, M.  Mamadi CONDÉ alias « Madic100frontières » en détention à la Maison Centrale de Conakry, a été référé au CHU IGNACE DEEN de Conakry pour des soins appropriés ce vendredi 18 décembre 2020.

Au moment où le corps médical des urgences voulait l’examiner, il a opposé un refus catégorique au motif qu’il préfère se faire consulter par son médecin traitant qui est au Canada.

Ce lundi 21 décembre, conduit de nouveau pour les mêmes raisons M. Mamadi CONDÉ alias «Madic100frontières» a toujours opposé le même refus au corps médical disposé à le traiter.

Devant ce refus répété et n’ayant pas obtenu son consentement pour son traitement, le régisseur a été autorisé à le ramener à la Maison centrale.

Le Ministère de la Justice rassure qu’il respectera toujours les droits et libertés individuels de chaque détenu ainsi que l’accès aux soins de  santé, conformément au Régime Juridique des Établissements Pénitentiaires.

Fait à Conakry, le 21 Décembre 2020 

 

Créé le Lundi 21 décembre 2020 à 18:02