Après ses déboires en France, Ismaël Bangoura reprend du "poil de la bête"

Foot guinéen
Ismael Bnagoura
Ismael Bnagoura

ARABIE-SAOUDITE-Absent des tabloïds de la sélection guinéenne depuis juin 2015, Ismaël Bangoura retrouve des sensations dans le golf-persique. L’ancien international numéro 10 guinéen, monnaye son talent dans le club Saoudien de Al Taraj en compagnie de plusieurs légendes du football mondial, dont le phénoménal Ronaldinho du Brésil et la star portugaise Deco.

A 35 ans, le natif de Madina, quartier ‘’populeux’’ de Conakry continue de faire des prouesses et à faire rêver des milliers de fans. Pour ce week-end, l’ancien goaleador du Dynamo de Kiev (28 but en deux saisons marqués dans ce club de D1 du championnat ukrainien) vient de faire parler son talent en inscrivant un doublé contre Al Riyad ce samedi 19 décembre 2020.

L’ex numéro 10 du syli national est capé de 53 sélections avec 13 réalisations dans son escarcelle au compte de l’équipe de Guinée. Passés par plusieurs Club de l’élite du football français dont Ajaccio, le Mans, Rennes et Nantes, Ismael Bangoura avait a été jugé coupable d'avoir escroqué Pôle emploi pendant près de deux ans. 

L’ex coéquipier de Pascal Feindouno (ancien footballeur guinéen), avait prétendu être en recherche d'emploi après le terme de son contrat avec le FC Nantes, en 2016. Sauf qu'il exerçait bien une profession rémunérée comme l'a découvert l'établissement en février 2018. Bangoura jouait en effet pour le club pro d'Al-Raed, en Arabie Saoudite, depuis deux ans. Il aurait ainsi touché 141.000 euros d'allocations-chômage, qui s’accumule avec son salaire de footballeur.

L’attaquant pour sa défense avait d'abord affirmé évoluer au club saoudien (Al Raed) en tant qu'amateur, pour son avocat, son client se considérait comme un amateur titularisé. Ce feuilleton avait coûté cher au footballeur. Il avait d’ailleurs écopé de six mois de prison avec sursis ainsi que d'une amende de 131.487 euros à verser à Pôle emploi en France. Sans parler d’une suspension d’exercer son métier pendant quatre bons mois en 2018. Aujourd'hui, il reprend du "poil de la bête" en Arabie Saoudite.

Focus Agfricaguinee.com

 

Créé le Dimanche 20 décembre 2020 à 14:27

TAGS