Elhadj "Sans Loi" interpelle le Gouvernement : "Il faut libérer les personnes arrêtées…"

Opposants écroués
Elhadj Ousmane Fatako Baldé
Elhadj Ousmane Fatako Baldé

CONKARY-Alors que plusieurs figures de l'opposition sont écroués depuis un mois, le Président de la coordination Haali pulaar a appellé les autorités guinéennes à faire libérer toutes les personnes arrêtées et incarcérées dans les prisons du pays. Elhadj Ousmane Fatako Baldé qui a déploré les violences post-électorales, lance un message fort à l'endroit de ses compatriotes.

 « Ce que je demande à l’ensemble de mes compatriotes dont les proches ont été tués, dont les troupeaux ont été abattus, ceux dont les maisons ont été incendiées, ceux dont les proches ont été arrêtés, insultés, humiliés ou battus, c’est de prendre plus de courage, de prière et de pardon pour les personnes tuées. Je leur demande d'avoir la foi en Dieu. Ceux qui sont arrêtés et emprisonnés, c’est notre gouvernement qui en est la cause.

De toutes les façons la Guinée c’est chez nous. Dans notre pays la Guinée, partager la chose commune n’est pas aisé. Les droits et devoirs des citoyens sont bafoués par ceux qui sensés œuvrer pour les respecter. Ce que je peux dire au nom des haali poulaars et des fils de Guinée, que Dieu nous aide à changer la mentalité de ceux qui commettent des abus sur des innocents. Chacun à sa pensée, son intention et son attitude, il est responsable de lui-même. Ce pays est le nôtre, la religion on la partage.

Alors, que Dieu fasse que ceux ont la force comprennent que la paix est importante pour nous tous. Ce qui se passe chez nous contraste avec sa réputation de pays de croyants où les habitants adorent Allah. Nous disons à tous ceux qui plongent notre pays dans cette situation, qu’ils se rappellent que tout ce qu’ils font subir aux autres, ça peut les rattraper d'une manière ou d'une autre un jour.  Avant de faire du mal à l’enfant d’autrui, il faut penser à soi parce que Dieu, lui aussi sait que tu es là et tu es en train d’accuser quelqu’un à tort. Il ne te pardonnera pas le tort que tu as subir à autrui.  

Nous implorons le bon Dieu, l’omnipotent, qu’il guide nos dirigeants vers le bon sens afin qu’ils libèrent ces personnes arrêtées peu importe leur origine, famille ou proches. Qu’ils se rappellent que ces gens sont leurs compatriotes et que tôt ou tard ils finiront par se partager le bien qui leur est commun. On peut accuser quelqu'un à tort, mais c’est Dieu qui sait blanchir quelqu’un. Nous prions le bon Dieu à cause de son prophète Mohamed (PSL) qu’il fasse que dans notre pays, on se retrouve, discute et se comprenne sur le vivre ensemble, l’amour du prochain et le bien commun", a lancé ce notable du pays.

Siddy Koundara Diallo

Pour Africaguinee.com

Créé le Jeudi 10 décembre 2020 à 14:13

TAGS