Entrepreneuriat: Search for common ground outille 40 jeunes sélectionnés au compte du projet "FONIKE"

Société
Photo de famille ouverture atelier de formation Search for common ground
Photo de famille ouverture atelier de formation Search for common ground

CONAKRY- Dans le cadre de la mise en œuvre du projet Foniké, entrepreneurs sociaux pour la paix en Guinée, Search for Common Ground a démarré, ce mercredi 2 décembre 2020, un atelier de préparation au “concours sur l’entreprenariat social des jeunes pour la paix”.

Pendant 5 jours, les 40 participants de cet atelier, tous des jeunes issus des ONGs et associations du pays, vont échanger sur plusieurs thématiques. Ce projet d'une durée d’exécution de 18 mois, est financé par le Fonds des Nations unies pour la consolidation de la paix (UN PBF). L’objectif du projet est de reconnaître le potentiel des jeunes et faire d'eux des acteurs à part entière de la consolidation de la paix en Guinée.

Au cours de cette formation, plusieurs thématiques seront débattues notamment : les atouts et défis de l’entrepreneuriat, l’utilisation des TIC pour mieux communiquer, la transformation et la résolution des conflits.

Au cours de la cérémonie d’ouverture, le directeur Program Associate de Search for common ground a fait savoir que cet atelier va permettre aux jeunes d’être des véritables acteurs et non des simples bénéficiaires.

’L’initiative du projet, c’est toucher les jeunes. C’est pourquoi, il y a une approche Youth360, c’est-à-dire une approche qui touche les jeunes et toutes les composantes de la couche sociale. Search for common ground appuie ce projet puisque ça rentre dans notre domaine de compétence qui est la consolidation de la paix. Nous accompagnons également les efforts de l’État dans le maintien de la paix et de la cohésion sociale en Guinée.  L’attente principale pour nous, ce que les jeunes soient suffisamment outillés sur les questions transversales liées à la consolidation de la paix et surtout l’entrepreneuriat social pour la paix”, a affirmé Patrick Alexis Ze Essomba.

De son côté, le superviseur des coaches du Parlement des jeunes de l’union du fleuve Mano pour la paix au projet "FONIKÉ, a expliqué le rôle de sa structure en tant que partenaires.

"Des jeunes issus des différentes organisations et associations de la Guinée sur la base de leur observation sur ce qui se passe dans leur localité, vont initier des projets qui vont concourir à la consolidation de la paix, à la prévention des conflits violents dans leurs milieux respectifs. Ça pourrait être des activités génératrices de revenus ou qui vont aider à promouvoir la paix. Le rôle du Parlement des jeunes de l’Union du fleuve Mano pour la paix, c’est de veiller à ce que les projets qui vont sortir aient des notions de la prévention des conflits. Durant 5 jours, nous allons aborder des modules spécifiques telles que : le peace-building, la transformation des conflits ou la résolution des conflits violents. Les participants auront une vision claire et deviendront des personnes capables de résoudre les conflits. C’est un défi de transformation individuelle de chaque participant et qui va concourir à un impact positif dans leur milieu respectif”, a indiqué Sosthène Nsimba.

Du côté des participants, le coordinateur de la Fédération du club de paix de Ratoma a exprimé son enthousiasme à suivre cette formation initiée par Search for common ground. “Cet atelier est extrêmement important dans la mesure où c’est une première en Guinée de mobiliser les jeunes et les former en entrepreneuriat social pour la prévention des conflits”, s’est réjoui Thierno Hamidou Sow.

Abondant dans le même sens, la vice-présidente de l’ONG Fagni Fan a exprimé ses attentes. “Après cet atelier, je compte véhiculer des messages auprès des jeunes de ma commune pour mieux se comporter et prévenir les conflits. D’ailleurs, je m’attends à être formée sur l’entrepreneuriat social pour aider les jeunes dans le cadre du développement local", a déclaré Mariama Sy Savane. 

Ce projet est mis en oeuvre par Search for common ground en partenariat avec quatre ONGs que sont : ABLOGUI, Club des jeunes filles leaders de Guinée, Osez innover, le Parlement des jeunes de l'union du  fleuve Mano pour la paix.

Bah Aïssatou

Pour Africaguinee.com

Tel :(+224) 655 31 11 14

Créé le Jeudi 03 décembre 2020 à 0:42