Hollande à Alpha Condé : "comment peux-tu offrir la Guinée aux asiatiques ?"

Guinée
Alpha Condé et François Hollande
Alpha Condé et François Hollande

CONAKRY- Alpha Condé et François Hollande se connaissent bien. Avant de quitter le palais de l'Elysée en 2017, l'ancien président français a déroulé le tapis rouge au dirigeant guinéen dans le cadre d'une visite d'Etat, la dernière accordée à un chef d'Etat étranger en France sous l'ère Hollande. Et souvent pendant les huis-clos, les échanges se font de manière directe, même entre vieux amis devenus chefs d'Etat. Comme en témoigne cette confidence du Gouverneur de Labé, Madifing Diané qui a accompagné le président Alpha Condé en France pendant la présidence Hollande.  

"Il faut être très fier de ce pays, avoir la foi et la conviction. Le problème actuel de la Guinée surprend tout le monde, mais surtout ces occidentaux. Le président de la République que nous avons est un produit de la France. La France ne pourra jamais comprendre que ce président ait mis devant, l’intérêt du peuple de Guinée à son sentiment de produit français. Je vais vous faire une révélation.

J’ai eu la chance d’accompagner le président Alpha Condé en France à l’époque de François Hollande. J’étais dans la délégation avec le ministre Abdoul Kabélé Camara, ministre délégué à la Défense. J’ai eu le privilège de l’accompagner à l’audience que lui a offerte le président français. Nous n'étions que deux, le président Alpha Condé et moi avec le président Hollande et les représentants du Medef, le patronat français. J’ai vite compris que ces deux personnalités se connaissent. Le président Hollande s’est adressé au président Alpha Condé en ami en disant « Didon, comment toi tu peux offrir la Guinée aux asiatiques ?». C’était sa première réaction. Et cela m’a complétement dérangé.

Mais, l’homme avec sa sagesse dès qu’il a terminé, le président lui a dit : « Qu’est-ce que vous voulez ? Moi, je n’ai hérité que d’un pays qui n’a rien, le peuple meurt de faim. Pour avoir quelque chose de vous, même en prêt, il faut une démocratie que vous appréciez par rapport à votre préoccupation. Pour avoir un prêt de vous, il faut un intérêt et on vous tient à la gorge tant que vous ne pouvez pas rembourser les dettes. Mais les asiatiques que vous dénoncez, nous offre gros avec peu d’intérêt et nous laissent la latitude de choisir les entreprises qui vont réaliser les projets financés par eux sans nous imposer un niveau de démocratie ou de ceci ou de cela ».

Je vous assure que le président Hollande n’a pas pu répondre. Le président Alpha Condé a ajouté : « dites à ce Medef d’avoir de l’audace. Aujourd’hui, j’ai en Guinée un opérateur économique français, Bolloré qui a pris le risque d’investir. Il n’a pas de problèmes dans le pays, je l’accompagne parce qu’il a eu de l’audace. Mon peuple m’accuse même d’être actionnaire dans cette société. Dites à vos opérateurs économiques d’avoir de l’audace, la Guinée est ouverte pour tous les pays». Voilà quelques aspects qu’il faut connaitre. La Guinée est ce qu’elle était hier et elle sera demain ce qu’elle est aujourd’hui".

 

Abdoul Malik Diallo

Pour Africaguinee.com

 

Créé le Mardi 24 novembre 2020 à 21:04