Femme bouclier : le brigadier Lamah Bah aurait été tué dans un accident…

Société
Lamaranah Bah
Lamaranah Bah

CONAKRY-Il est "tristement" devenu célèbre à cause de l'affaire "femme-bouclier", une "sale histoire" de brutalité policière sur une pauvre nourrice, survenue en janvier dernier au quartier Wanindara, dans la commune de Ratoma.

Le brigadier Lamarana Bah connu sous le nom de "Lamah Bah" aurait été tué dans un accident ce lundi 23 novembre 2020, dans la soirée au quartier Cimenterie, dans la périphérie de Conakry.

La nouvelle a été confirmée ce soir à Africaguinee.com, par un proche de la famille endeuillée. "C'est exact, il est mort dans un accident à Cimenterie. Ce soir même j'ai vu des gens qui se rendaient dans sa famille pour présenter les condoléances", a confié notre informateur.

Des sources proches de la police que nous avons contactées ont cependant déclaré qu'elles n'étaient pas au courant. Mais sur les réseaux sociaux, la nouvelle s'est propagée comme une trainée de poudre dans la soirée.

Ce policier avait témoigné fin janvier à la télévision nationale, avouant qu'il était l'auteur des violences exercées sur madame Madame Fatoumata Bah, qu'il a dressé comme bouclier humain contre des jeunes lanceurs de cailloux. De peur de représailles, sa famille avait même fui momentanément le quartier Cosa, où elle habite.

L'affaire avait suscité une onde de choc, faisant même la Une des médias internationaux. Ce policier ainsi que ses complices avaient été déférés à la maison centrale. Comment a-t-il été libéré ? Mystère ! Toutefois faut-il préciser qu'il laisse derrière lui, une veuve et deux enfants, a-t-on appris.

Nous y reviendrons !

 

Africaguinee.com

Créé le Mardi 24 novembre 2020 à 0:50