DNI: 30 stagiaires formés sur l’audit, le contrôle interne et le pilotage d’activité

Economie
Aboubacar Makissa Camara, Directeur Général des Impôts
Aboubacar Makissa Camara, Directeur Général des Impôts

CONAKRY-Le ministère du Budget à travers la Direction nationale des impôts (DNI) a lancé ce lundi 23 novembre 2020 une formation axée sur l’audit, le contrôle interne et le pilotage d’activité, en faveur de 30 stagiaires. Présidée par le conseiller fiscal du ministre du Budget, Joseph Kovana Kourouma, la cérémonie d’ouverture a connu la présence du directeur national des impôts, Aboubacar Makissa Camara ainsi que de plusieurs cadres du département et des experts.

Cette session a pour objectif de contribuer à l’opérationnalisation du nouveau cadre organique de la DNI sur les volets pilotage, audit et contrôle interne s’inscrivant dans un vaste chantier de réformes menées depuis plusieurs années au sein de la Direction.

Durant 5 jours, les 30 stagiaires participant à cet atelier vont être formés sur les différentes notions de contrôle interne, de pilotage d’activité, d’audit et d’inspection, de la méthodologie pour mener un audit. En outre les participants seront formés sur comment déterminer un échantillon, faire la conception d’un rapport et la conservation des pièces justificatives. Ce n'est pas tout. Les 30 stagiaires sont outillés également sur la hiérarchisation des risques, la maitrise des risques, la mise en place d’un dialogue de gestion, la définition des indicateurs et la suivie et l’évaluation.

Dans son discours d’ouverture, le conseiller fiscal du ministre du Budget a émis le souhait que la formation puisse permettre aux bénéficiaires de mieux appréhender les tâches qui seront les leurs. Notamment, l’inspection générale des services fiscaux. " A mon avis, l’inspection générale des services fiscaux aura un rôle prépondérant à jouer dans la réussite de l’audit, du contrôle interne et aussi dans la remontée d’informations fiables aux autorités fiscales que constitue la Direction nationale des impôts. Il faut donc qu’elle soit responsabilisée davantage. Et qu’elle comprenne que la réussite des objectifs qui lui sont assignés passe immanquablement par son implication", a expliqué Jospeh Kovana Kourouma.

Pour sa part, le directeur national des impôts, Aboubacar Makhissa Camara a rappelé le contexte de cette formation qui, selon lui, va contribuer, à coup sûr, à l'amélioration de la gouvernance financière en Guinée. «Cette formation qui est l’un des éléments d’un vaste programme vient à point nommé et va permettre à nos agents de distinguer certainement ce qu’est le contrôle interne, l’audit, la vérification pour les inspections, mais aussi pour des activités de pilotage des administrations. Notre Cadre organique est bâti sur trois pans : le pilotage stratégique à vue mais aussi l’opération à savoir comment ces segments peuvent interagir entre eux sans que les contribuables ne soient brimés dans leurs droits et sans que l’administration aussi ne soit gênée dans son rôle», a-t-il indiqué tout en rappelant que depuis 2016, la DNI s’est engagée dans un vaste chantier de réformes liées au fonctionnement des activités de la DNI.

« C’est dans ce cadre-là que la coopération avec le PACCAF a été initiée afin d’accompagner notre administration dans la formation, mais aussi le développement des outils de contrôle interne d’inspection et de pilotage des activités de la direction», a noté le directeur national des Impôts.

Selon l’expert, Henry Nicolik, chef du projet PACCAF « cette formation organisée a pour objectif de rendre opérationnel le nouveau cadre organique de la Direction nationale des Impôts sur les volets pilotage, audit, contrôle interne. Ces missions de pilotage, d’audit et de contrôle interne revêtent une importance primordiale. Car, elles permettent à toutes les grandes organisations qu’elles soient publiques ou privées de parvenir à maîtriser leurs activités. (…) Pour cette raison, il est indispensable d’assurer aux agents une formation de qualité qui leur permettra d’atteindre les objectifs qui leur seront assignés par la hiérarchie. Cette formation va permettre aux participants d’être mieux armés pour faire face à leurs missions. Je formule le vœu que vous mettrez rapidement en œuvre les nouvelles compétences que vous aurez acquises au cours de cette formation », a-t-il lancé.

Résultats attendus

Au sortir de cet atelier, il est attendu un renforcement de la mobilisation des ressources publiques, l’amélioration de la transparence budgétaire et des mécanismes informels de redevabilité et l’amélioration du climat des affaires. La deuxième partie de cette session de formation est prévue au début de l’année 2021.

Organisée dans le cadre du Projet d’appui aux corps de contrôle et à l’administration fiscale (Paccaf), cette session est cofinancée par l’Union européenne et Expertise France.

Abdoul Malick Diallo

Pour Africaguinee.com

Tel : (+224) 669 91 93 06

Créé le Lundi 23 novembre 2020 à 18:02