Des commerçants victimes de pillages racontent: "nous avons tout perdu…"

Violences postélectorales
Des kiosques de commerce vandalisés à Nzérékoré
Des kiosques de commerce vandalisés à Nzérékoré

N'ZEREKORE-En plus de cas de morts et de blessés qu’il y a eus dans la région forestière, les violences postélectorales ont causé plusieurs autres dégâts matériels à Nzérékoré où des magasins ont été pillés et de fortes sommes d’argent emportés.

Les victimes qui ont tout perdu sont dans le désespoir. Notre correspondant dans la région forestière est allé à la rencontre de certaines d'entre elles. Les témoignages sont pathétiques.  

Au moins une dizaine de boutiques pillées, des sommes d’argents, des téléphones, des motos ont emportés par «des loubards» à Nzérékoré entre le jour de l’auto-proclamation du candidat de l’Ufdg et le samedi 24 octobre 2020, date de la proclamation des résultats provisoires par la Ceni.

« Ils ont pris une moto tricycle, 3 motos montées et 5 autres non montées. Ils sont partis avec tous mes moteurs et tous mes pneus. Ils sont allés casser le coffre-fort dans lesquels il y avait une somme de 90 millions qu’ils ont emportée», confie Saliou Sow, sous le choc.

Alhassane Bah est aussi victime. Il explique : « J’ai tout perdu ici. Ils ont tout pris. Il y avait 60 matelas qu’on vendait à 1 million 800 Gnf l’unité. J’avais beaucoup de qualité de matelas venant de l’Italie, des matelas Bruxelles, de Dubaï, ils ont tout pris. Ils n’ont rien laissé», déplore-t-il tout en invitant l’État à venir en aide aux victimes.

Les violences postélectorales électorales ont fait plus une vingtaine de morts, et plusieurs blessés à travers le pays.

SAKOUVOGUI Paul Foromo

Correspondant régional d’Africaguinee.com

A Nzérékoré.

Tél:  (00224) 628 80 17 43

Créé le Jeudi 29 octobre 2020 à 12:38