Journée noire à Conakry : Plusieurs cas de morts signalés en banlieue !!!

Violences postélectorales

CONAKRY-Accoutumée des violences politiques souvent meurtrières, la Guinée s'enfonce inexorablement dans une crise postélectorale.

La situation est explosive dans plusieurs quartiers de la haute banlieue de Conakry, englués dans des violences postélectorales depuis la soirée de ce mardi. Des affrontements se poursuivent ce mercredi 21 octobre notamment sur l'Axe Hamdallaye-Sonfonia-Kagbelen entre manifestants et forces de sécurité. Plusieurs cas de morts sont signalés.

Au niveau de Sonfonia rails, les manifestants sont massivement mobilisés pour, disent-ils, défendre la victoire de leur candidat Cellou Dalein Diallo qui s’est autoproclamé vainqueur de l’élection présidentielle  dès le premier tour.

Le bilan fait état de deux morts dont l'un par balle et l'autre par accident, mortellement percuté par un minibus alors qu’il tentait de fuir les forces de l’ordre. Les deux corps non encore identifiés sont admis dans une clinique.

Au quartier Bailobaya dans la périphérie de Conakry, il y a eu au moins trois morts par balles, a-t-on appris de sources concordantes. Le PA du quartier a été incendié. Une fille aurait été tuée également à Keitaya. Un PA détruit dans le quartier Carrière.

Des détonations retentissent à maints endroits de la capitale. On dénombre également plusieurs blessés par balles. A Cosa Camp Carrefour, au moins deux blessés ont été admis dans une clinique en présence d'un journaliste d'Africaguinee.com.  

Au moment où nous écrivions ces lignes, des affrontements étaient également en cours dans les quartiers de Coza  Koloma et Bambeto où des tirs retentissent. Plusieurs personnes ont été blessées, alors que dans la nuit d'hier un jeune a été tué à Bambéto. Ce mercredi 21 octobre 2020, un policier aurait été tué entre Koloma et Bambéto.

A suivre…

Africaguinee.com

Créé le Mercredi 21 octobre 2020 à 14:35