Armée : le colonel Mamadou Alpha Barry oublié en prison ?

Justice
Colonel Mamadou Alpha Barry
Colonel Mamadou Alpha Barry

CONAKRY-Le Colonel Mamadou Alpha Barry est-il oublié en prison ? Rien n'est moins sûr! Cet officier de la gendarmerie nationale croupit en prison depuis plus de six mois sans jugement. Ses proches sont très inquiets pour son état de santé qui se dégrade de jour en jour.

Soupçonné d’être impliqué dans une affaire de vol de près de 1 milliard Gnf, le colonel Mamadou Alpha Barry a été arrêté et placé sous mandat de dépôt, le 19 mars dernier. Depuis bientôt 8 mois, l’ancien officier de communication de la Gendarmerie nationale est détenu à la Maison centrale de Conakry. Son avocat, Me Salif Béavogui dénonce la violation du droit de son client à un procès juste et équitable.

«En mars, il a été fortuitement été accusé d’un cas de vol. Il a été mis aux arrêts et conduit à la Maison centrale de Conakry et le dossier confié au Tribunal militaire qui a décidé d’ouvrir l’information judicaire. On a suivi la procédure de bout en bout», explique l’avocat.

L’instruction étant bouclée depuis le mois de juillet, l’avocat s’inquiète du retard de l’ouverture du procès de son client. « Alors que tout citoyen en conflit avec la loi, a droit à un procès juste et équitable dans lequel le droit de se défendre est garanti par la Constitution. Donc, il continue de rester en prison indéfiniment. Il n’est pas situé sur son sort. On se demande bien qui tire la ficelle», dénonce-t-il tout en exprimant des inquiétudes sur les conditions de détention de son client dont l’état de santé se serait détérioré en prison.    

« Il est dans des conditions de détention très dures, son état de santé s’est complétement fragilisé. Je pense qu’à sa sortie de prison, ça sera très difficile», s’inquiète Me Bea qui a fait référence à d’autres officiers de l’armée qui, après leur libération, ont eu du mal à se remettre de leur détention prolongée.  

«C’est un officier supérieur de l’armée. C’est une crème de la gendarmerie. Nous l’avons tous vu ici à l’œuvre. On est en train de le faire taire. Je proteste contre cela et demande qu’il soit jugé ou libéré. C’est son droit d’être jugé ou libéré. Chaque fois que je m’entretiens avec lui, je suis moralement abattu. Nous avons écrit plusieurs fois pour demander qu’il soit jugé ou libéré sous contrôle judiciaire, mais jusqu’à présent impossible».

Selon l’article 236 du Code de procédure pénale, « en matière correctionnelle, lorsque le maximum de la peine prévu par la loi est inférieur à 6 mois d’emprisonnement, l’inculpé domicilié en Guinée ne peut être détenu plus de 5 jours, après sa première comparution devant le juge d’instruction s’il n’a pas déjà été condamné soit pour un crime, soit à un emprisonnement de plus de 3 mois sans sursis, pour infraction de droit commun.  Dans les autres cas, la détention provisoire ne peut excéder 4 mois. Si le maintien en détention au-delà de 4 mois apparaît nécessaire, le juge d’instruction peut, avant l’expiration de ce délai, décider la prolongation par ordonnance spécialement motivée, rendue sur les réquisitions également motivées du procureur de la République».

Selon nos informations, conformément à la disposition ci-dessus, n’ayant pas encore clôturé l’instruction, le juge d’instruction avait pris une ordonnance prolongeant la détention du prévenu avant même l’expiration du mandat de dépôt. A date, nous apprend-on, les dispositions sont en train d’être prises au niveau du Tribunal militaire en charge de cette affaire en vue de l’enrôlement du dossier du colonel Mamadou Alpha Barry.   

Abdoul Malick Diallo

pour Africaguinee.com

Tel: (+224) 669 91 93 06

Créé le Vendredi 09 octobre 2020 à 18:34