Macenta : Vers la reprise des manifestations ?

Echos de nos régions
Manifestation des jeunes à Macenta
Manifestation des jeunes à Macenta

MACENTA-Les travaux de reprofilage des routes lancés par le gouvernement guinéen, à Macenta après plusieurs semaines de manifestations des jeunes sont vivement critiqués. Selon un leader du mouvement génération consciente, à l'origine de la contestation, ces travaux sont "du tape à l'œil".

« Les activités évoluent passablement. Je n’apprécie pas. Ils ont politisé l’affaire. Mais si c’est le contraire de ce que nous avons demandé, ça deviendra autre chose. Nous tenons coûte que coûte que les voiries de Macenta soient bitumées », a confié Vagna Guilavogui, un des responsables du mouvement génération consciente de Macenta.

Selon lui, plusieurs citoyens sont manipulés par la politique. Il s’insurge contre des ressortissants de Macenta qui, selon lui, viennent souvent tromper leurs propres parents.

« Vous savez les gens sont affamés. Ils viennent les tromper et ils acceptent trahir leurs parents. Le pire, ce sont nos propres parents, nos propres frères qui viennent tromper leurs parents ici. Ils viennent donner 25 à 30.000 FG aux citoyens pour les corrompre », dénonce-t-il.

Depuis plus d’un mois, les jeunes de Macenta ont manifesté pour réclamer le bitumage des voiries urbaines en état de dégradation très poussée. Après plusieurs semaines de manifestations et la dernière qui s’est soldée par le pillage des locaux de la gendarmerie et de la police, le gouvernement s’est plié en lançant les activités de reprofilage des routes de la ville.

Le maire de la commune urbaine avait promis que les activités seront réalisées selon la réclamation des jeunes. Tout commencerait par le reprofilage et après ça finirait par du bitumage. Mais pour certains jeunes activistes de la localité, ces activités semblent être du "tape à l’œil", pour pouvoir dérouler leur agenda électoral. "Le combat n’est pas terminé. Nous ne baisserons pas les bras jusqu’à satisfaction de notre réclamation: le bitumage des voiries urbaines de Macenta", a averti un activiste.

A suivre…

SAKOUVOGUI Paul Foromo

Correspondant régional d’Africaguinee.com

A Nzérékoré.

Tél: (00224) 628 80 17 43  

Créé le Jeudi 01 octobre 2020 à 16:26