Heurts entre partisans de Cellou et Alpha: 1 mort, près de cent blessés à Faranah…

Violences à Faranah
Un boutique de vente éventrée par des inconnu dans les violences à Faranah
Un boutique de vente éventrée par des inconnu dans les violences à Faranah

CONAKRY-Le bilan des affrontements ayant opposé ce mercredi 30 septembre des partisans de Alpha Condé le candidat sortant à la présidentielle du 18 octobre, aux supporters de Cellou Dalein Diallo est lourd. Selon une source hospitalière il y a eu un mort, 81 blessés dont trois cas de fractures. Douze boutiques dont onze au quartier mosquée non loin du siège du RPG, ont été vandalisées.

Interrogé par notre correspondant dans la région, Mamadou Benté Bah, l'une des victimes explique qu'il a perdu une marchandise d'une valeur de 35 millions. Il raconte : "C'est hier vers 9h je me préparais pour aller à la campagne de l'UFDG à la place publique. Soudain des jeunes favorables au RPG sont venus nous barrer la route pour nous dire qu'ils ne veulent pas qu'on fasse campagne pour l'UFDG. Entretemps des gendarmes sont intervenus pour nous dire de remonter vers la tribune qu'ils vont sécuriser nos boutiques. On est parti. Immédiatement, dès que nous avons quitté, ils sont venus attaquer nos boutiques derrière nous. Ils ont tout emporté même les portes ils ont arraché. Moi je vends des habits et des chaussures, ils tout emporté. La perte est estimée à 35. 000 000 GNF", a-t-il dit.

"Hier on était au lieu de campagne lorsqu'on on nous a informés qu'ils ont attaqué nos kiosques. Moi personnellement j'avais des Bazins, des valises, des complets wax, des bazins brodés… ils ont tout pris. Je viens récemment de Conakry pour mes achats, j'ai acheté une marchandise d'une valeur de 15 millions de FG tout est parti. C'est comme ça que mon jeune frère Saidou qui a été aussi victime, il est actuellement à Conakry, ils ont tout pris dans son kiosque", a expliqué cette autre victime du nom de Mme Mariama Dioulde Barry.

"Entre 9h et 10h pendant que l'UFDG était sur le terrain, on a vu un groupe de jeunes qui se dirigeait vers le lieu de campagne avec des bâtons, des pierres, des lances pierres. Ils sont venus piller mon kiosque là où je revends des téléphones. Je fais aussi du transfert d'argent, l'argent que j'avais 3 millions 500.000 FG, ils ont tout pris", raconte cet étudiant qui a été aussi victime.

A suivre…

Alpha Amadou Barry

Correspondant régional d'Africaguinee.com

A Faranah

Créé le Jeudi 01 octobre 2020 à 21:18

TAGS