Conakry : plusieurs citoyens risquent d'être privés de "vote" le 18 octobre…

Election présidentielle en Guinée
Des citoyens à la recherche de leur carte d'électeurs
Des citoyens à la recherche de leur carte d'électeurs

CONAKRY-De nombreux citoyens risquent d’être privés de leur droit de vote à Conakry, le 18 octobre, date prévue pour l'élection présidentielle. Le fichier électoral compte 5 millions 410 mille 089 électeurs. Mais depuis le lancement des opérations de distribution des cartes électeurs dans le pays, le 19 septembre, de nombreux citoyens n'ont pas retrouvé leurs cartes. Or, sans la carte, ils ne pourront pas accomplir leur droit de citoyen le 18 octobre.  

Si l’opération suscite l’engouement, par endroit, elle fait l’objet de dénonciation. C’est le cas à Sondonia Gare 1 dans la commune de Ratoma à Conakry. Apres 3 jours successifs de recherche infructueuse, Cece Tolon Loua n'a pas retrouvé sa carte alors que s'il s'est recensé. Or sans cette carte, il ne pourra pas voter le 18 octobre. Ce citoyen qui semble avoir perdu espoir, interpelle la CENI.

«Je suis en colère parce que depuis le matin, je suis là. Je ne trouve pas ma carte. Pourtant, je me suis recensé ici. Je suis allé voir le Chef de secteur, il est venu regarder avec moi. On n’a pas vu. J’ai sillonné tous les lieux de distribution de Sonfonia, rien. On me dit encore de photocopier ma carte d’identité nationale et envoyer. C’est une perte de temps puisque je devrais aller travailler. Je réclame ma carte.  La CENI doit tout faire pour retrouver nos cartes puisqu’on s’est recensé ici. Donc, on est sensé avoir nos cartes pour le bon déroulement du vote», dénonce ce citoyen.

Quant à Abdoul Mazid Bah, la chance lui a sourie, contrairement à sa femme, qui n'a pas retrouvé sa carte d'électeur.

«J’ai reçu ma carte, mais je n’ai ai pas retrouvé celle de ma femme. On me dit d’aller ailleurs. Je suis parti dans d’autres secteurs, c’est la même chose. Les gens viennent massivement mais n’arrivent pas à avoir leur carte. Il y a des cartes, il n’y a que le nom ou le prénom sans aucune autre information. Il y a même des cartes vierges on ne sait pas les cartes là sont destinées à qui ?  Même les membres de la commission ici peuvent témoigner qu’ils ont reçu des cartes vierges. Je n’ai pas retrouvé la carte de ma femme alors que je me suis recensé ici avec elle. Je ne sais pas comment ça va se passer. La CENI doit recueillir toutes ces informations afin de mettre les points sur les i à temps», interpelle M.Bah. 

Selon la présidente de la commission de distribution des cartes à Sonfonia Gare secteur Marché, sur les 3.988 cartes disponibles, 311 cartes ont été distribuées samedi, dimanche 1 600 cartes et Lundi 598 cartes. Fatoumata Binta Diallo confirme que certains citoyens ne retrouvent pas leurs cartes d’électeurs.  

«On demande à ceux qui n’ont pas leurs cartes dans le lot disponible d’aller voir les autres Commissions administratives de distribution des cartes d'électeurs et s’ils ne retrouvent pas de revenir avec l’ancienne carte. On va remonter toutes les informations à la CENI et on va confectionner des nouvelles cartes», rassure-t-elle.

A Cosa Bantounka 1 toujours dans la comme de Ratoma, la distribution se déroule normalement à part quelques irrégularités. Selon le président de la CAERLE de Bantounka I, environs 5 milles électeurs ont pu retirer leurs cartes.

« Ce n’est pas un travail facile mais on supporte tout. Depuis qu’on a commencé samedi dernier, les gens viennent massivement. Il y a certains qui n'ont pas retrouvé leurs cartes, mais on les oriente vers les autres secteurs», a fait savoir Mamadou Aliou Diallo. 

La distribution des cartes électeurs lancée samedi 19 septembre s’étendra jusqu’au jour du scrutin, selon l’article 35 du Code électoral.

Bah Aїssatou

Pour Africaguinee.com

Tél : (+224) 655 31 11 14

Créé le Mercredi 23 septembre 2020 à 11:45