Tensions à Garambé : des citoyens en colère contre leurs autorités…

Labé
Des citoyens mobilisés à la commune rurale de Grambé
Des citoyens mobilisés à la commune rurale de Grambé

LABE- Le pire a été évité de justesse ce samedi 29 août dans la commune rurale de Grambé, située dans la préfecture de Labé, en moyenne Guinée. Des citoyens de Labé dhepperè, l’un des districts relevant de cette sous-préfecture, se sont levés contre l’autorité communale qu'ils accusent de laxisme dans le reprofilage d'une route qui mène vers leur localité.

Ce samedi les populations dudit district tout âge confondu ont débarqué au siège de la commune pour demander des comptes au maire et à ses conseillers. Les protagonistes ont failli en venir aux mains. Sur place de chaudes empoignades ont éclaté. Il a fallu l'intervention de certains sages pour éviter une bagarre. Ce n'est pas tout. Les protestataires accusent aussi la commune d'avoir vendu des domaines au marché de Labé dheppère. Ils menacent d'interdire l'exploitation de la carrière de sable située dans la localité, si leur exigence n'est pas respectée.

 « Nous avons menacé d’interdire l’exploitation de la carrière dans notre district si la route qui mène chez nous  n’est pas réparée. Le préfet de Labé était venu nous voir à cause de ça. Il avait impliqué tout le monde avec une bonne volonté afin que la route soit réparée : le service des mines, la mairie étaient impliqués, mais depuis, il n'y a eu aucune suite. Nous étions venus dire à la mairie de Garambé, comme Guicopres paye des taxes pour l’exploitation de la carrière, d’utiliser ces fonds pour réparer la route qui mène à  Labé Dhepperè qui abrite la carrière. Guicopres s’était engagé mais le problème c’est au niveau de la commune, une crise de confiance s’est installé entre nous. Ils ne font rien, le maire dit une chose, le vice-maire dit autre chose, les conseillers viennent proposer autres solutions. Finalement, on ne comprend rien. Ce qui est grave, au lieu de trouver une terre de qualité pour reprofiler la route,  ils sont allés ramasser de la boue ailleurs pour verser sur la route. Finalement ça empiré, ça ne passe plus, les gens s’embourbent tous les jours. C'est ce qui a poussé tout le village de venir réclamer notre droit. La patience a des limites. Ils veulent coûte que coûte récupérer les taxes de guicopres pour se les partager. Nous avions demandé 25 km de reprofilage, mais ils nous ont dit qu’ils ne feront qu’un (1km) nous avons accepté mais rien encore n'est fait. En dehors de ça notre marché, ils ont revendu toutes les places qui devraient abriter des boutiques. Entre 2 et 3 millions ils ont vendu des domaines pouvant contenir près de 75 places qui revenaient de plein droit à Labé Dhepperè. Tout ça nous revolte » dénonce Elhadj Habib Diallo, citoyen de Labé dhepperè

Interrogé sur ces accusations, Elhadj Amadou Tafsir Diallo, le maire de la commune rurale de Garambé, de son côté s'est défendu, en mettant balle à terre : « Nous n’avons pas autre chose que de saluer ces citoyens mobilisés pour venir nous voir. Je ne prends pas cette visite comme une menace, je suis édifié ça été plutôt une leçon pour moi, ça me permettra d’améliorer les choses dans la gestion. Les citoyens du district de Labé dhepperè réclament le reprofilage de la route qui mène chez eux. Le conseil communal est disposé à leur donner satisfaction. C'est juste que la période n’est pas propice à la réparation des routes. S’ils vous disent depuis que 3 ans ils sont sur les démarches tel n’est pas le cas, c’est cette route qu’ils ont commencé. Depuis Mai 2019, je me bats pour réparer la route. C’est au niveau de Guicopres que le blocus se trouve, ils nous ont dit d’attendre jusqu’au mois d’octobre, période de la reprise des travaux. Donc c’est ça. En attendant nous allons trouver les moyens de colmater un peu les points critiques » rassure le maire.

Les protagonistes se donnent rendez-vous le mardi prochain dans l’espoir de trouver une solution d'entente. A défaut des risques de nouvelles confrontations existent.

Alpha Ousmane Bah(AOB)

De retour de Garambé

Pour Africaguinee.com

Tel: (+224)664 93 45 45

 

Créé le Dimanche 30 août 2020 à 12:45

TAGS