Attaque spectaculaire à Labé: des bandits sèment la terreur et emportent plus de 100 millions…

Echos de nos régions
Le père de la famille victime, maitre Mamadou Oury Bah
Le père de la famille victime, maitre Mamadou Oury Bah

LABE-Des bandits lourdement armés ont opéré une attaque spectaculaire, dans la commune urbaine de Labé. L'attaque a eu lieu dans la nuit du dimanche à lundi 17 août 2020, au quartier Pounthioun, secteur Ndiolou, dans la commune urbaine.

Les assaillants ont emporté avec eux plus de 130 millions. Ils ont blessé certains membres de la famille qui avait voulu résister. Ces hommes armés sont venus dans deux véhicules et une moto, aux environs de 2heures du matin. Deux membres de la famille ont été grièvement blessés par balles, lors de cette attaque.

La mère de famille Rayhanatou Bah est sous le choc : « nous avons reçu la visite des bandits à 2h du matin, on dormait. Quand ils sont venus, ils ont frappé à la porte, j’ai pensé à une de mes filles qui se mettait à l’aise au pot. J’appelle cette dernière qui ne répond pas. Je viens au couloir j’aperçois les visiteurs par la vitre de la porte, ils étaient nombreux. Ils ont forcé la porte, j’ai beaucoup pleuré en appelant au secours. Malgré tout ils sont rentrés. Ils me disent: où se trouve notre argent ? je leur ai dit que nous n’avons pas d’argent ici. Ils m’ont fait sortir pour me retenir dehors. Ils ont fouillé toute la maison pour prendre tout. Mon frère qui habite près d’ici est venu au secours, il est venu avec un sabre il a tenté de donner un coup à l’un des bandits, ils l’on tiré une balle sur le bras. L’un de mes fils est aussi sorti, lui aussi a reçu une balle au niveau des fesses. Ils sont partis avec beaucoup d’argent, mais je ne connais le montant exact. Les deux blessés sont Oumar Faroughou Bah et Thierno Mouctar Bah. Mon mari était absent, il était chez ma coépouse » explique en larmes cette mère sous le choc.  

Le père de famille, maitre Mamadou Oury Bah explique qu'il était directement visé par les assaillants : « nous ne savons pas d’abord tout ce que nous avons perdu, mais l’argent ils ont emporté suffisamment, l’argent comptabilisé il y avait 100 millions mais le reste, je ne savais pas le montant exact, ça c’est pour moi. Ma femme aussi, son frère l’avait confié 30 millions. J’ai eu la vie sauve parce que j’étais absent. Quand mon beau-frère était venu au secours il a croisé les bandits avec l’argent devant la porte, quand il a tenté de s’opposer, ils ont tiré sur lui. Les bandits ont dit à mon garçon ; c’est ton père nous voulons voir, nous allons le tuer, il dit que mon père est au travail, on tire sur lui aussi. Ma deuxième concession n’est pas loin, quand j’ai compris l'attaque. J’ai décidé de venir, mais ma seconde femme m’a dit qu'on me cherche de ne pas sortir. J’ai forcé, mais à mon arrivée les bandits étaient partis, les blessés étaient là » raconte le père de famille

Des témoins indiquent que les bandits venus dans deux véhicules et une moto ont pris le contrôle des différents carrefours avant d’attaquer la famille

Dans la résistance des voisins venus au secours, une moto et une arme à feu a été abandonnée par les visiteurs indésirables. Au moment où nous quittions les lieux les autorités préfectorales et communales étaient sur place pour constater les dégâts. La police a déjà ouvert une enquête.

Alpha Ousmane Bah(AOB)

Pour Africaguinee.com

Tel:  (+224) 664 93 45 45

Créé le Lundi 17 août 2020 à 13:11

TAGS