Menacé d'arrestation, Ben Youssouf Keita prévient: "Je ne reculerais pas..."

Guinée
Ben Youssouf Keita
Ben Youssouf Keita

CONAKRY-Un proche de Cellou Dalein Diallo, le principal opposant du Pouvoir d’Alpha Condé est dans le viseur des services de sécurité. Ben Youssouf Keita, membre du bureau exécutif de l’Union des Forces Démocratiques de Guinée est menacé d’arrestation. Des hommes "lourdement armés" venus à bord de pickups ont débarqué ce vendredi 17 juillet 2020 à son domicile, avec une convocation, a confié à Africaguinee.com ce haut responsable de l'UFDG. 

A 72 heures de la manifestation appelée par le FNDC pour exiger  le « départ du président Alpha Condé », certains opposants ont été convoqués par les services de police. Cette fois-ci, c’est un ancien député de l’UFDG, parti que dirige l’opposant Cellou Dalein qui est dans le collimateur de la police. Ben Youssouf KEITA a échappé de justesse à une arrestation musclée à son domicile, dans la journée de ce vendredi 17 mars 2020.

« J’ai reçu la visite des cinq pickups qui voulaient m’arrêter. Heureusement je n’étais pas à la maison. Ils ont laissé la plainte. J’ai remis la plainte à mon avocat et le lundi je vais aller répondre » a confié le député de la huitième législature, tout en rassurant qu’il se trouve dans un lieu sûr.

Selon Ben Youssouf Keita, sur la convocation qui lui a été adressée, il est mentionné que le motif c’est pour « troubles à l’Etat ».

« Mais tout ça c’est pour décapiter les mouvements de protestation contre le troisième mandat prévus le lundi 20 juillet. Je ne suis pas le seul visé car parait-il qu’ils ont été chez Ibrahima Diallo, Sékou Koundouno et d’autres personnalités influentes de l’opposition qu’ils veulent en ce moment neutraliser », ajoute l’opposant.

Ce responsable de l’Union des Forces Démocratique de Guinée prévient qu’il ne reculera pas dans le combat pour la démocratie en Guinée.

« C’est le combat pour la démocratie, je n’ai pas fait un coup d’Etat ni organiser une rébellion et je n’ai pas manqué du respect au chef de l’Etat. Je suis un démocrate parce qu’il y a des guinéens qui ont offert leurs vies au temps de Lansana Conté lors des évènements de janvier et février 2007 pour la démocratie, au temps de Dadis au stade de 28 septembre 2009, beaucoup de guinéens ont donné leurs vies pour la démocratie. Monsieur Alpha Condé a bénéficié de cela. Alors il faut que la démocratie soit respectée. Il ne faut pas cracher sur la mémoire de ces gens-là » estime l’ancien député.

Il faut noter que dans la journée de ce vendredi, un autre leader du front national pour la défense de la Constitution a reçu la visite inopinée d'agents des forces de l’ordre munis d’une convocation.

 

Siddy Koundara Diallo

Pour Africaguinee.com

Tel: (00224) 664-72-76-28

 
Créé le Vendredi 17 juillet 2020 à 23:13